Compte les bienfaits

“…rendez continuellement grâces à Dieu le Père pour toutes choses, au nom du notre Seigneur Jésus-Christ.” Ephésiens 5,20

 

Compte les bienfaits de Dieu, 

Photo: beingtrainedintheway
Photo: beingtrainedintheway

Mets les tous devant tes yeux,

Tu verras, en adorant, 

Combien le nombre en est grand.

 

Bonjour, mes bien-aimées,

Je savais en me levant ce matin, qu’il y avait quelque chose qui clochait.

Déjà, pendant la nuit, je n’ai pas du tout bougé, bien au chaud sous mes quatre couvertures. (Oui, j’ai bien dit quatre couvertures, même au mois de mars.  Même en été je dors avec au moins une couverture. Ne me jugez pas.)

Tous les chatons ont dormi dans le lit avec nous.  Seule la maman ne s’y trouvait pas en me levant.  Heureusement, on a un très grand lit.

Quand je me suis levée ce matin, il faisait froid dans la maison.  Je regardais dehors et il a bien gelé pendant la nuit.

L’hiver a encore une fois pointé le bout de son nez, et moi, je ne l’apprécie guère.

J’avais des projets bien différents pour cette semaine.  Je voulais sortir les chaises longues et la table de pique-nique.  Je voulais commencer à travailler la terre, et à planter des fleurs et des arbustes. Je suis prête pour les grillades, les enfants qui jouent dehors, et le retour de manches courtes et gilets légers.

Je suis bien tentée de pleurnicher et murmurer, mais il est évident que cela ne me servira à rien.  Au lieu de faire tout cela, comme un enfant gâté criant après des choses qu’il n’a pas, je préfère réfléchir à tous ce que je possède: une maison bien confortable, un mari formidable, des enfants superbes, des amis, du travail pour occuper mes mains, la nourriture à manger, et avant tout, un Dieu qui pourvoit à tous mes besoins.

C’est triste que nous avons besoin de se rappeler qu’il faut remercier Dieu pour nos bénédictions?  Trop souvent, on se lamente les petites choses dans nos vies qui nous tracassent: nous n’avons pas notre plat préféré au moment où on le veut, ou nous n’avons pas de réseau  pour notre  téléphone portable, ou nous avons trop mangé et maintenant on ne se sent pas bien.  Souvent, on fait des blagues sur nos problèmes de Premier Monde, sachant qu’aux yeux du monde entier, nous sommes un peuple si béni par tous ce que nous possédons.

Je ne pense pas que Dieu rit pour autant.

Quand mes enfants étaient très jeunes, mon mari et moi sommes passés par une saison de difficultés et sécheresse dans notre ministère dans la région  d’Amiens.  Nous faisions face aux multiples crises en succession, et à ce moment-là, on se retrouvait seul pour la réunion de prière le mardi soir.  Après avoir mis nos enfants au lit, mon mari décidait que pendant notre réunion de prière, on allait passer notre temps non à prier pour nos besoins, mais à remercier Dieu pour Ses bénédictions dans nos vies.

On pensait tous les deux que la réunion n’allait pas durer longtemps.

Quand nous avons commencé à “compter les bienfaits de Dieu,” on ne pouvait pas s’arrêter.  Je pense que nous avons prié pendant au moins une heure, des larmes coulant le long de nos visages, pendant qu’on contemplait toutes les choses merveilleuses que Dieu était en train de faire dans nos vies, et tous ce qu’Il nous a donné.

(Maintenant, je n’arrive pas à chanter “Quand le vol de la tempête,” sans être émue, en se rappelant de cette soirée de prière.)

Ce moment de prière a bien changé mon attitude envers mes circonstances.  Rien n’a été changé, mais tout a changé en ma perspective de Dieu et tout ce qu’Il fait dans ma vie.  Au lieu de regarder des difficultés en face, je regardais le Dieu qui tenait et mes difficultés et moi-même entre Ses mains.

Evidemment, c’est une leçon qui je dois continuellement travailler, même aujourd’hui.

Le verset en haut de ce blog n’est pas un verset difficile à comprendre, mais un verset qui m’est difficile à mettre en pratique.  Rends-je continuellement grâces à Dieu…

…quand mes projets doivent être changés, ou mis en suspens?

…quand je suis appelée à faire des tâches désagréables au lieu de faire les activités que j’aime?

…quand je suis avec des personnes difficiles?

…quand je suis fatiguée et je ne veux pas me comporter en tant qu’adulte?

…quand je me sens négligée, dévalorisée, ou abusée par le traitement des autres?

…quand je n’ai pas une bénédiction que j’attends?

…quand le temps change du printemps en hiver?

Oui, la Bible me dit, “continuellement.”

Quand je me souviens que Dieu est amour, qu’Il est toujours bon, et qu’Il agit toujours pour mon mieux, je ne devrais pas avoir de problème à Lui remercier pour toutes les circonstances dans ma vie actuelle.  Souvent, quand j’éprouve des circonstances contraignants, ce ne sont pas des véritables épreuves mais des moments où les choses ne vont pas selon mes envies.

Lorsque je suis tentée à murmurer sur mes circonstances aujourd’hui, que Dieu puisse m’aider à avoir la grâce d’accepter les défis comme des occasions de prouver la sincérité de mon amour pour Dieu, en Lui demandant un changement d’attitude si nécessaire.

Il est temps de commencer une autre journée, et voir pour quelle raison je vais remercier mon Dieu aujourd’hui…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s