Douleurs de croissance

“Tu m’entoures par derrière et par devant, et tu mets ta main sur moi.” Psaume 139,5

Photo:  theguardian
Photo: theguardian

Bonjour, mes chères amies,

Mes enfants en grandissant ont toujours subi d’étranges douleurs (souvent, comme par magie, au moment de se coucher) qui défient toute explication.  En leur posant des questions sur les causes de leurs douleurs, et n’ayant pas trouvé une raison valable pour ces désagréments, on les a catégorisés dans les “douleurs de croissance.” Je ne sais pas si c’était vraiment la cause, mais cela les rassurait assez pour se coucher et s’endormir.

Si seulement tous les problèmes dans la vie de nos enfants avaient des solutions aussi efficaces.

J’ai toujours entendu le dicton, “petits enfants, petits problèmes, grands enfants, gros problèmes,” mais en tant que jeune maman, tous les problèmes de mes enfants semblaient être de gros problèmes à mes yeux:  les soucis de santé de mon nouveau-né, les crises de colère de mon enfant de deux ans, les difficultés à mettre l’enfant sur le pot, la correction quotidienne, et tous les autres apprentissages qui font grandir un enfant.

Maintenant, mes enfants ont passé ces problèmes dans leurs vies, et ils se trouvent ou s’approchent de l’adolescence.  Les “gros problèmes” que je pensais être si importants quand ils avaient deux, trois, ou six ans, semblent maintenant à mes yeux être de petits soucis.  (Je ne minimise pas les difficultés des jeunes mamans en train de lutter avec les problèmes que j’ai mentionné plus haut.  Au contraire, je compatis, et vous avez mes prières.)  Je commence enfin à mieux comprendre ce dicton: les problèmes s’emplifient avec l’âge de l’enfant.   Mes enfants ont maintenant des soucis pour lesquels je suis souvent mal-équipée ou  mal-préparée pour les aider.

Les “douleurs de croissance” ne sont pas limitées à leurs états de santé physique.  Combien il est plus difficile à regarder nos enfants souffrir émotionnellement, ou spirituellement, et se sentir impuissante face à leurs difficultés.

Cela peut prendre plusieurs formes.  Cela serre le cœur de voir nos enfants maltraités par leurs camarades de classe, ou de les voir exclus des activités à cause de leur foi.  Combien c’est difficile d’interdire des loisirs, ou même les tendances “dernier cris,” parce qu’à nos yeux ou aux yeux de Dieu nous savons que cela n’est pas pour leur bien!  Comment devrais-je répondre aux désaccords liés aux mauvaises attitudes, ou face à la rébellion tout court dans les esprits de mes enfants?

Les solutions ne sont  pas toujours à portée de main.  Ou du moins, pas à portée de MA main.  Mais je sais vers qui je peux me tourner pour trouver la sagesse pour les aider. C’est la même personne qui répond à mes questions quand je ne sais pas vers qui je peux me tourner: Dieu.

Le verset en haut de ce blog me rassure toujours, comme tous les versets de Psaume 139.  Dieu me connait entièrement.  Il connait mes difficultés, mes manquements, mes penchants, mes désirs, mes fardeaux, et toutes les solutions à mes problèmes.  Si tout cela est vrai pour moi, c’est aussi vrai pour les problèmes de mes enfants.  Dieu les connait intimement, et Il a les réponses à leurs problèmes aussi.

L’expression de Psaume 139,5, qui dit: “tu m’entoures par derrière et par devant” met une image précise dans ma tête.  Je pense toujours au peuple de Dieu fuyant devant Pharaon dans le désert, jusqu’au moment où il s’est retrouvé face à la Mer Rouge.  Il n’y avait aucune autre issue de secours. En Exode 14, je lis comment Dieu les entourait, face à ces grosses difficultés dans leurs vies, pour leur venir en aide:

“L’ange de Dieu, qui allait devant le camp d’Israël, partit et alla derrière eux; et la colonne de nuée qui les précédait, partit et se tint derrière eux.  Elle se plaça entre le camp des Égyptiens et le camp d’Israël.” (Exode 14,19-20a)

Le peuple de Dieu n’avait qu’un choix pour sortir de leur détresse: rester dans la présence de Dieu.  Si le peuple essayait de fuir grâce à leur leur propre intelligence, ou essayait de trouver une autre solution, ils allaient perdre leurs vies.  Lorsque moi ou mes enfants nous trouvons dans la détresse, le seul moyen de s’en sortir est de se confier en Dieu, en Sa protection et Ses promesses.  Je ne peux pas combattre à la place de mes enfants, mais je peux me confier en Dieu: “L’Éternel combattra pour vous; et vous, gardez le silence.” (Exode 14,14)

Autant que cela est vrai, la deuxième partie de Psaume 139,5 est un encouragement encore plus personnel: “tu mets ta main sur moi.” Cela n’est pas une main de correction, mais tout comme un gouvernail aide un navire à bien suivre sa course, la main de Dieu me rassure dans les difficultés de la vie.  Je ne sais pas toujours quelle est la meilleure solution à  mes problèmes, ou ceux de mes enfants, mais je peux me confier en Celui qui connait le chemin parfaitement, et qui peut me guider à travers l’orage.

J’espère que la prochaine fois que mes enfants se trouvent dans des difficultés et que je manque de sagesse,  Dieu puisse m’encourager à chercher les solutions en Lui et en Sa Parole.  Que je puisse prendre le temps de prier au lieu d’agir, de méditer sur les Écritures pour trouver des solutions bibliques, et que j’aie le courage de suivre le chemin que Dieu me montre sans avoir la crainte d’avoir mal choisi.

Une chose est certaine à propos des “douleurs de croissance:” cela ne dure pas éternellement.  Les soucis et les désagréments que je trouve si grands aujourd’hui dans ma vie, ou la vie de mes enfants, vont un jour finir.  Si je place ma confiance en Dieu pour mon avenir et l’avenir de mes enfants, j’aurai un jour le plaisir d’admirer la ressemblance de Christ dans ma vie et la vie de mes enfants.

Après tout, nous sommes tous des enfants aux yeux de Dieu, n’est-ce pas?  Combien moi aussi j’ai besoin de grandir…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s