Rivalité fraternelle

“Qu’il n’en soit pas de même pour vous.  Mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus petit, et celui qui gouverne comme celui qui sert.” Luc 22,26

Photo:  mymumdom

Bonjour, mes chères amies!

Je suis maman de trois enfants.  Toutes les mamans savent que quelquefois, leurs enfants vont se disputer entre eux.  Je suis désolée de choquer mes amies célibataires, mais c’est la vérité.

Pendant des années, j’ai entendu des débats ridicules sur les cause de cette “rivalité fraternelle.”  Quelques uns disent que chaque enfant cherche l’attention seule d’un ou de ses deux parents.  Les autres disent que les enfants cherchent, chacun à tour de rôle, à être “l’enfant élu” de la famille, le ‘chouchou’.

Je ne cherche plus d’explications pour savoir pourquoi cette rivalité existe entre mes enfants, parce que je sais déjà la réponse.  Qu’est-ce qui provoque la rivalité fraternelle?

Avoir plusieurs enfants.

A un moment donné, mes enfants en ont discuté entre eux et m’ont accusée en disant : “____ est ton enfant préféré!  Tu aimes ___ plus que moi.  Tu laisses ____ faire des choses que tu ne me laisses pas faire.”

(Pour être franche, mon enfant préféré est celui qui ne me posera PLUS JAMAIS cette question.)

Il existe quelque chose de pire que d’entendre ces propos sortant de la bouche de mes enfants: entendre ces mêmes propos sur les lèvres des adultes.

“Le pasteur vous aime le plus parce qu’il vous laisse…”

“La femme du pasteur passe plus de temps avec vous qu’avec moi…”

“Pourquoi a-t-ELLE été choisie pour ce morceau choisi?”

“Pourquoi enseigne-t-ELLE la leçon et pas moi?”

Pire encore, lorsque j’ai ces mêmes propos envers le Seigneur:

“Pourquoi est-ce que je n’ai pas cette bénédiction?  Pourquoi n’ai-je pas ce talent?  Pourquoi pas moi?”

La rivalité fraternelle, entre adultes, dans la famille de Dieu, est très triste.

Il y a eu beaucoup de moments tristes pendant les derniers jours que Jésus a passé sur la terre.  Un de ces moments se trouve lors du dernier repas que Jésus prenait avec Ses disciples avant de mourir sur la croix.  Ce qui aurait dû être un moment sobre, sérieux et important dans leur vie, s’est transformé en un moment de dispute et de tension entre Ses disciples.

(Trop souvent, les fêtes de famille sont comme cela, n’est-ce pas?)

En Luc chapitre 22, je lis le passage où Jésus annonce que l’un d’entre eux, assis à table avec Lui, allait le trahir.  Ce fait-là aurait dû être suffisant pour au moins provoquer de l’introspection chez chacun des disciples.  N’importe qui aurait pu être coupable de la trahison de Jésus.

La discussion qui suivit, fut une autre forme de trahison, surtout après tout ce que Jésus leur avait déjà enseigné:

Quel disciple devait être estimé le plus grand?

La réponse de Jésus est pleine de grâce et de patience.  En servant de modèle pour eux, Il a enseigné:

“Car quel est le plus grand, celui qui est à table, ou celui qui sert?  N’est-ce pas celui qui est à table?  Et moi, cependant, je suis au milieu de vous comme celui qui sert.” (Luc 22,27)

Lorsque je réfléchis à tout ce que Jésus a dû sacrifier quand Il a laissé le ciel pour venir sur terre, je suis tellement émue face à l’étendue de Son amour pour Sa création.  Lorsque je pense à l’attitude si humble de mon Seigneur, Lui qui se soumit volontairement à un traitement injuste et aux lois encore plus injustes–Lui qui est le Roi et Seigneur sur toutes choses–je suis émerveillée à nouveau.

Jésus continua dans Son enseignement: “C’est pourquoi je dispose du royaume en votre faveur, comme mon Père en a disposé en ma faveur, afin que vous mangiez et buviez à ma table dans mon royaume, et que vous soyez assis sur des trônes, pour juger les douze tribus d’Israël.” (Luc 22,29-30)

Jésus leur rappela, comme je fais souvent avec mes enfants, qu’ils sont TOUS Ses enfants favoris.   TOUS les disciples hériteront la vie éternelle, TOUS les disciples régneront avec Lui, TOUS les disciples recevront la bénédiction éternelle, puisqu’ils ont “persévéré avec moi dans mes épreuves.” (Luc 22,28).

Chaque bénédiction qu’ils allaient recevoir, venait premièrement de l’obéissance de Jésus qui est venu, “non pour être servi, mais pour servir, et donner Sa vie comme la rançon pour beaucoup.” (Matthieu 20,28)

La prochaine fois que je suis tentée de demander à Dieu s’Il préfère l’un de Ses enfants plus que les autres, j’espère que je me rappellerai que tout ce que j’ai, et tout ce que je suis, sont des cadeaux de Sa main.  Jésus est celui qui m’aide à accomplir tout ce qui est bon dans ma vie.

Que je puisse mettre fin à cette voix enfantine dans ma tête: “Qui est ton enfant préféré?”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s