Ramifiée

“C’est la plus petite de toutes les semences; mais, quand il a poussé, il est plus grand que les légumes et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent habiter dans ses branches.” Matthieu 13:32

Bonjour, mes chères amies,

Quand nous avons fait construire notre maison il y a bientôt 10 ans, comme toute maison neuve, le jardin était désert.  Notre maison a été bâtie sur un ancien champ de colza, donc, pas de végétation–arbres, arbustes, gazon–d’origine.  Tout ce qu’on voulait planter dans notre jardin devait commencer à partir de zéro.

Pour celles qui ne sont pas au courant, les plantes coûtent plus cher en fonction de leur taille:  plus un arbre est petit, moins il est cher.  Donc, quand je commençais à partir de rien, on faisait des économies en achetant les plus petits arbustes, fleurs, etc. en sachant que ces plantes allaient croître et mûrir avec les années.  Pour le plupart de mes achats, c’était une bonne idée.  Maintenant, les plantes sont de tailles respectables, et personne à part nous n’est au courant.

Il y a néanmoins une exception .  J’ai planté un arbre il y a cinq ans, dans le jardin devant ma maison.  C’est un érable, et il est toujours aussi ridicule qu’au moment de sa plantation.  Même mes haies et buissons devant la maison l’ont dépassé.  Malgré sa taille, cet arbre garde une petite place spéciale dans mon cœur.maple tree

Je crois que ma tendresse pour cette arbre est liée à son potentiel:  un jour, avec un sol fertile, de la pluie, et des soins de ma part, cet arbre peut atteindre 10 mètres de haut,  des branches et feuilles pousseront, et il deviendra la joie de mon jardin.

Pour l’instant, cependant, mon arbre magnifique ressemble plus à un bâton avec quelques tiges.

Quand on pense à un arbre, on sait que les racines soutiennent sa structure, mais ce sont les branches qui donnent aux arbres leur forme et leur beauté.  Les branches en hiver font une silhouette gracieuse contre le ciel; au printemps, les bourgeons poussent sur les branches et deviennent son feuillage splendide qui nous rafraîchit pendant les journées chaudes de l’été.  Les branches donnent un refuge pour les oiseaux et les petits rongeurs, et les feuilles accrochées à ces branches produisent de l’oxygène dont nous avons besoin pour bien vivre.

En Romains chapitre 11, Dieu à travers l’apôtre Paul donne une image magnifique du peuple païen greffé avec le peuple d’Israël à l’arbre de Dieu.  D’abord, il rappelle que les branches existent parce que les racines et le tronc auxquels elles sont attachées sont solides et sains: “Or, si les prémices sont saintes, la masse l’est aussi; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi.” (Romains 11,16) Nous formons tous un seul et unique arbre généalogique, tous liés par le sang de Jésus.

Les branches de l’arbre reçoivent la même nourriture que les branches d’origine.  En tant que peuple élu de Dieu, les Juifs recevaient toutes les bénédictions liées aux promesses de Dieu.  Maintenant par l’oeuvre de Jésus sur la croix, j’ai le même accès vers Dieu et aux richesses de Ses promesses, “…rendu  participant de la racine nourricière de l’olivier.” (Romains 11,17)  Ce qui me relie à cet arbre est ma foi en Christ et sa mort:  “…tu subsistes par la foi.” (Romains 11,20)

Bien que tout cela est vrai, il y a un avertissement dans ce passage aussi.  Dieu m’a greffé à cet arbre à cause de ma foi, mais ma foi existe seulement parce que Dieu m’offre le salut.  Il n’y a rien de bon en moi pour mériter ce salut:  “…c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi.  Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.’ (Ephésiens 2,8) Dans ce passage, Dieu rappelle aux branches greffées de ne pas s’enfler d’orgueil, parce qu’elles font partie de la famille de Dieu: “Ne t’abandonnes pas à l’orgueil, mais crains…” (Romains 11,20)

Quelle est la bénédiction liée à être un enfant “greffé” dans l’arbre de Dieu?  J’ai une communion étroite avec Dieu, et le libre accès aux promesses de Dieu, puisque je suis Son enfant.  Je suis devenue héritière avec Dieu, et cohéritière avec Jésus (Romains 8,17).  Tout comme une branche reçoit sa nourriture des racines de l’arbre, je reçois de Dieu toute la force et l’ aide pour continuer à vivre une vie qui lui plaît.

Quand je contemple le fait d’être une branche dans la famille de Dieu, cela me rappelle ma place correcte dans l’univers.  Je ne suis pas auto-portante:  je dois rester attachée à l’arbre de Dieu, sinon je meurs.  Je ne suis pas auto-suffisante:  je ne peux pas pourvoir à mes propres besoins.  Je dois compter sur la bonté de Dieu et Sa force pour aujourd’hui.

Je suis souvent attristée de voir les arbres au centre-ville dénudés de leur branches.  Cela n’est pas du tout naturel, et quoique je sais que les villes ont leur raisons de le faire, les arbres ont toujours l’air bizarre à mes yeux.  Combien je préfère me promener dans une forêt, et voir des arbres non-taillés, dont les branches partent dans toutes les directions, pour accueillir la vie sous toutes ses formes.

Que Dieu puisse m’aider aujourd’hui à me réjouir de ma position en tant que branche, et que je puisse faire de mon mieux pour ramener d’autre branches à Son arbre aujourd’hui, en partageant la bonne nouvelle de Son salut par la grâce.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s