La maman aux choix difficiles

“Confie-toi en l’Eternel de tout ton coeur, et ne t’appuie pas sur ta sagesse; Reconnais-le dans toutes tes voies, et il aplanira tes sentiers.” Proverbes 3,5-6

Photo: tpsdave pixabay
Photo: tpsdave pixabay

Bonjour, mes chères amies,

Si vous êtes comme moi, en tant que maman, on doit trouver des réponses à dix mille questions tous les jours, et prendre le même nombre de décisions correspondantes.

La plupart de ces décisions sont insignifiantes.  Du pain ou des céréales au petit-déjeuner?  Le bain ou la douche pour les petits?  Jouer dehors, ou les laisser jouer des jeux vidéos?  Des biscuits ou de la compote au goûter?  L’heure habituelle pour se coucher, ou “encore cinq minutes?”

Il y a d’autres décisions qui méritent plus de reflexion de ma part.  Par exemple, est-ce que mes enfants joueront avec un copain “difficile” ou pas?  Est-ce que je les laisse jouer et ensuite faire des devoirs (c’est-à-dire, renforcerais-je la responsabilité avant le plaisir?) Est-ce que je les oblige à faire des corvées, ou est-ce que je les laisse juste “être des enfants?”  Il y a tellement de décisions tous les jours, qui deviennent plus compliquées par la pression des autres:  les copains et les copines, les autres parents, l’école, etc.  En plus de cela, je suis fatiguée…de prendre des décisions.  Est-ce que je veux faire tout une histoire pour rien?  Est-ce que je veux me lancer encore dans la bataille pour…cette dernière crise?

Combien j’ai besoin de la sagesse de Dieu pour aujourd’hui.

Pendant ma lecture cette semaine en préparant ce blog, je vois encore combien je suis reconnaissante de ne pas me retrouver dans les situations des mamans bibliques.  Elles devaient faire face aux choix les plus durs au monde pour leurs enfants.

Je dois avouer que je suis toujours un peu émerveillée par Jokébed, la maman de Moïse.  Si jamais il y avait une maman avec des choix difficiles à faire, c’était elle.  Et les décisions qu’elle avait prises, même si elle ne le réalisait pas encore, allaient affecter beaucoup plus de personnes qu’elle n’aurait jamais pu imaginer.

Voici quelques décisions cruciales auxquelles elle faisait face:

Croire ou douter? Les mamans ont toujours dû faire face aux décisions difficiles pour leurs enfants, mais combien cela était vrai pour Jokébed!  Une terre loin de son pays, un roi méchant, le travail forcé et la vie rude, les lois iniques…c’est presque comme nous aujourd’hui!  Bien sûr, il y avait une grande différence:  servir Dieu ici en France ne va pas me coûter la vie, comme dans beaucoup d’autres pays actuellement.  Jokébed a dû se demander parfois où figurait Son Dieu dans tout cela.  Il aurait été si facile de mettre en doute les promesses de Dieu! Malgré les conditions de vie difficiles et toutes ces injustices, Jokébed mettait sa confiance en Dieu.  En Hébreux 11,23, je lis,

“C’est par la foi que Moïse, à sa naissance, fut caché pendant trois mois par ses parents, parce qu’ils virent que l’enfant était beau, et qu’ils ne craignirent pas l’ordre du roi.

La méchanceté a toujours régné sur la terre, mais Jokébed et son mari regardaient vers une autorité plus élevée que le roi:  Dieu.  En Actes 5,29, les apôtres faisaient face à des choix similaires, et ils ont fait le même choix:  “Pierre et les apôtres répondirent:  Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.

La vie ou la mort? Jokébed a fait tout ce qu’elle pouvait faire humainement parlant pour son fils pendant ce moment difficile.  Quelle mère!  Son amour pour son fils était si évident, comme cela devrait l’être pour chacune d’entre nous.  Comment pouvait-elle le laisser partir?  Comment pouvait-elle prendre le risque que son fils soit découvert et mis à mort?Pire encore, comment pouvait-elle le garder hors du danger?  C’était une situation impossible, humainement parlant.  Jokébed faisait face au moment qui vient tôt ou tard à chaque maman:  laisser son enfant entre les mains de Dieu.  Sa décision a été forcée quand Moïse était encore un bébé, et aurait pu lui coûter la vie.  Il n’y avait pas de garanties que son fils allait être protégé dans la rivière, de la même manière que moi non plus, je n’ai pas de garanties pour le jour où mes enfants vont partir de chez moi.  Je dois prier la prière d’Anne, en I Samuel 1,27-28: “C’était pour cet enfant que je priais, et l’Éternel a exaucé la prière que je lui adressais.  Aussi je veux le prêter à l’Éternel: il sera toute sa vie prêté à l’Éternel.”

Maintenant ou plus tard?  Lorsque je dois faire face à une “décision difficile” dans la vie de mon enfant, il est toujours plus facile de faire un choix à la va-vite, au lieu de bien réfléchir aux conséquences potentielles de mes actions.  Pour être honnête, si j’avais été à la place de Jokébed, je ne sais pas du tout ce que j’aurais choisi, mais le courage et la sagesse de Jokébed me laissent sans parole.  Elle a trouvé un moyen pour obéir à la loi, et obéir à Son Dieu.  Je suis persuadée aussi qu’elle ne comprenait pas l’impacte de sa décision pour son peuple, et pour le monde entier.  Jokébed obéissait à Dieu, et à cause de cela, toute une nation a été sauvée!  Lorsqu’il s’agit de mes enfants, je dois être prête à prendre des décisions difficiles, pour le bien-être de mes enfants maintenant, et dans l’avenir.  Qui sait?  Peut-être le Seigneur a des projets merveilleux en tête pour mes enfants que je ne peux pas imaginer!  Que le Seigneur m’aide à rechercher Sa face pour avoir la sagesse de bien élever mes enfants pour Lui aujourd’hui, pour que, lorsqu’ ils seront adultes, ils accomplissent les œuvres que Dieu a planifié pour eux.

Dieu était tellement compatissant envers Jokébed!  Elle était obéissante, et mettait sa confiance en Lui, et Dieu lui a redonné son enfant, pour l’élever sans crainte!  Je peux bien imaginer la joie et la célébration dans sa maison lorsque Marie est revenue avec son frère dans les bras!  Jokébed avait aussi un aperçu de sa vie en tant que fils du roi, lui qui avait été né fils d’une esclave.  Plus tard, Dieu allait l’utiliser pour délivrer sa famille et sa nation de ce même esclavage!

Une chose est sure:  pendant les années que Jokébed avait Moïse dans sa maison, elle s’est investie dans l’éducation de son fils pour qu’il connaisse et aime Dieu.  Le caractère de Moïse s’est révélé quand il devait à son tour prendre des décisions difficiles.  Il choisit d’obéir à Dieu:

“C’est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d’être appelé fils de la fille de Pharaon; il préféra être maltraité avec le peuple de Dieu plutôt que d’avoir pour un temps la jouissance du péché; il regarda l’opprobre de Christ comme une richesse plus grande que les trésors de l’Egypte…” (Hebreux 11,24-26)

Aujourd’hui des décisions m’attendent pour le bien ou le mal de mes enfants.  Quelle sorte de décisions vais-je prendre?  Prierai-je pour chaque décision, ou prendrai-je des décisions expédientes mais irréfléchies?  Prendrai-je position pour Christ et pour ce qui est juste, ou laisserai-je mes sentiments, mes émotions, ou ma fatigue prendre le dessus?  Regarderai-je vers l’avenir de mes enfants, ou prendrai-je des décisions “myopes” aujourd’hui?

Que le Seigneur puisse m’aider à chercher Sa face, pour mon bien, et pour le bien ultime de mes enfants…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s