Ruth, une femme vertueuse

Photo: alohamalakhov pixabay
Photo: alohamalakhov pixabay

Bonjour, mes chères amies,

« Car toute la porte de mon peuple sait que tu es une femme vertueuse. »  RUTH 3.11

Telle fut l’extraordinaire évaluation que donna dans la Bible un homme d’une grande probité, à propos de la conduite et du caractère de Ruth, une femme d’origine moabite.  Qu’est ce qui faisait de Ruth une femme si vertueuse?  Qu’y avait-il en elle qui faisait que les autres pouvaient discerner et reconnaître en elle une femme aux vertus certaines et avérées?

Un bref survol historique nous éclairera là-dessus. A cause d’une famine en Israël, Elimélec choisit de quitter Bethlehem avec sa femme, Naomi, et ses deux fils, Machlon et Kiljon pour aller séjourner dans le pays de Moab.  Après quelque temps, Elimélec mourut laissant Naomi et ses deux fils.  Machlon et Kiljon prirent des épouses parmi les femmes moabites.  Machlon se maria avec Ruth et Kiljon épousa Orpa.  La Bible nous dit qu’ils habitèrent là environ dix ans. Machlon et Kiljon moururent à leur tour.

Désormais, seule dans un pays étranger, Naomi décida de retourner dans son pays natal.  Ses deux belles-filles se mirent en route avec elle.  A un moment donné, Naomi encouragea Ruth et Orpa à retourner chez leurs parents.  Orpa choisit de retourner chez son peuple, mais aussi vers ses dieux.

Ruth, par contre, était résolue à suivre sa belle-mère.  Il est manifeste que Naomi avait dû exercer une très, très  bonne influence sur Ruth.  Cette dernière ne déclare-t-elle pas  « Où tu iras, j’irai, où tu demeureras, je demeurerai; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu » ? RUTH 1.16

Une femme vertueuse  place sa confiance dans le Dieu de la Bible.  Là voilà donc la toute première caractéristique d’une femme vertueuse.  Ruth avait observé comment la famille d’Elimélec avait su adorer l’Eternel en plein pays païen.  Ruth avait constaté la confiance que les membres de cette famille manifestaient envers Yaweh, le Dieu d’Israël.  Devant un choix de vie aussi capital qu’a été le sien, Ruth décida tout simplement de suivre le Dieu de Naomi,  convaincue qu’elle était que l’Eternel était le seul vrai Dieu.  Toute femme vertueuse met Dieu à la place suprême de la sorte. Elle l’aime de tout son cœur, de toute son âme, et de toutes ses pensées.  Elle lui obéit en toutes choses et elle le respecte profondément.

La Bible nous dit que Jésus Christ est le seul chemin, qu’il est la vérité et la vie.  C’est en demandant pardon à Jésus Christ pour ses péchés et en se confiant dans le sacrifice parfait accompli par le Seigneur à la croix que l’on devient enfant de Dieu.  A la conversion, Jésus devient notre Sauveur et notre Seigneur. Par lui, la communion avec Dieu est pleinement rétablie.

Soyons claires ! Le fait d’accepter Jésus-Christ comme son Sauveur personnel ne signifie pas que tous nos problèmes disparaissent par une espèce de coup de baguette magique  et qu’aucune épreuve n’émaille plus notre existence. L’immense différence réside dans le fait que Dieu prend sa place légitime dans notre vie et nous fait bénéficier du secours de sa grâce. Dieu est là pour nous aider à traverser les difficultés auxquelles nous sommes confrontées, car en plus d’être notre Sauveur, il est devenu notre Seigneur et notre Dieu.

Une femme vertueuse manifeste une profonde obéissance à l’égard du Dieu de la Parole. Dieu promet moult bénédictions à toutes celles qui font preuve d’obéissance. C’est ainsi que Dieu a pu combler Ruth de bénédictions inouïes.

Une femme vertueuse accomplit humblement le travail que Dieu place devant elle. Une fois rendue en Israël, Ruth prit tendrement soin de sa belle-mère.  Elle fit ce qui était juste aux yeux de Dieu. Au lieu d’attendre que Dieu, Naomi, ou qui que  ce soit d’autre s’occupe de ses besoins, Ruth prit l’initiative de trouver du travail.  Avec tact et humilité, elle chercha conseils auprès de Naomi, ainsi que sa permission avant d’aller glaner dans un champ.

Glaner dans les champs était un travail manuel fort pénible.  Les journées au soleil étaient  longues et la récolte était souvent maigre. En lisant le livre de Ruth, on mesure immédiatement tout l’amour que Ruth portait à sa belle mère, une veuve comme elle, et une pauvre femme agée qui avait traversé tant d’épreuves. Ruth ne se rendait-elle pas de bon matin dans les champs et y travaillait sans relâche jusqu’au soir ? Ruth 2.7, 17 Quelquefois, il y avait très peu de gerbes à ramasser.  Ruth mangeait une petit partie de son repas, afin d’en ramener à la maison pour Naomi.

Le courage au travail dont elle fit preuve montre la sainte détermination qui animait Ruth de bien prendre soin de Naomi et révèle aussi une femme généreuse, travailleuse, assidue,  toujours prête à faire le travail que Dieu lui confiait.

Une femme vertueuse montre de la gentillesse et de la sérénité en toutes circonstances.  Aucun geste, aucune attitude, aucune parole ne trahit chez elle la moindre contrariété ou animosité. Nul ne peut voir en Ruth une personne aigrie, capricieuse, insatisfaite, agressive, ou impulsive.  C’est tout le contraire.  On discerne chez elle un esprit empreint de gentillesse et de paix sereine. Sa beauté intérieure éclate au grand jour par le contentement et la douceur qu’elle arbore, même au sein de difficultés.  Elle est pleine de grâce et respire ce contentement que seul Dieu peut donner.

Avoir semblable esprit de douceur et pareille sérénité demeure à la portée de chacune d’entre nous.  Mme Shirley Rice dit la chose suivante à ce propos :

« Une méditation personnelle avec le Seigneur est un créneau mis à part dans la journée pour rencontrer le Seigneur au travers de sa Parole, pour que s’approfondisse encore davantage notre connaissance de Dieu, pour  que s’enrichisse notre relation personnelle avec Lui, pour communier avec le Seigneur, pour lui exprimer l’amour que nous avons pour Lui. La qualité de notre esprit, en somme, pour qu’il baigne dans la douceur et la sérénité reposera en grande partie de la régularité que nous mettrons à lire la Parole de Dieu, de la persévérance et le l’engagement à maintenir cette heure tranquille seule avec Dieu et évidemment reposera sur le degré d’obéissance que nous accorderons à l’enseignement de la Bible, laquelle demeure notre nourriture spirituelle.”  Mme Shirley Rice.

Une femme vertueuse est bénie par Dieu ainsi que son entourage.  Ruth avait beaucoup de qualités.  Elle était travailleuse, humble, reconnaissante, remplie de sollicitude pour les autres ; elle s’intéressait aux autres et elle pratiquait vraiment sa foi. Il est difficile de ne pas remarquer une personne telle que Ruth.  Boaz sut voir ces admirables qualités en elle.  Aussi, s’intéressa-t-il à elle à un tel point qu’il en fit sa tendre épouse. De leur union naquit Obed, le grand-père du roi David, l’illustre ancêtre dans la lignée messianique  de notre Seigneur Jésus Christ.

Mon désir et ma prière, c’est que je puisse devenir une personne consacrée comme Ruth, et qu’ainsi, je puisse ressembler de plus en plus à mon Sauveur et Seigneur Jésus Christ.

 

Missionnaire en France depuis 1972 avec son mari, Bernard, Bernice est la maman de 4 enfants et la grand-mère de 15 petits-enfants. Sa plus grande joie est d’appartenir à la famille de Dieu et d’être au service de son Sauveur et Seigneur, Jésus Christ.

One thought on “Ruth, une femme vertueuse

  1. Merci pour ce message édifiant.
    Le seigneur me demande de me mettre en marche pour ses filles et ses femmes et ce que tu écris fait écho dans mon coeur.
    Sois fortifiée et encouragée servante de l’éternel

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s