Quand les rêves meurent…

Photo: ayank pixabay
Photo: ayank pixabay

“Il y a dans le cœur de l’homme beaucoup de projets, mais c’est le dessin de l’Éternel qui s’accomplit.” Proverbes 19,21 Bonjour, mes chères amies, En grandissant, j’avais plein de rêves de ce que je voulais accomplir avec mon avenir. Comme carrière, je me voyais enseignante, journaliste, écrivain, danseuse (de danse classique, malgré le fait que je n’aie jamais pris le moindre cours de danse), et…actrice.  Heureusement pour le monde, ces derniers rêves n’ont jamais vu la lumière du jour. Je me voyais célibataire à un moment donné, vivant le restant de mes jours dans un endroit exotique, à voyager et découvrir tout ce que le monde avait à m’offrir. Heureusement encore, tout cela a changé, le jour où j’ai rencontré Christ, à l’age de 13 ans. Devenir l’enfant de Dieu, et avoir ma vie bouleversée pour le meilleur, a effectivement changé mes rêves égoïstes.  Dieu m’a donné une optique différente pour ma vie:  ma vie ne m’appartenait plus, et je devais mettre de côté mes plans, pour être une enfant et une servante fidèle. Je n’ai jamais regretté cette décision.  Au contraire, ce que le Seigneur avait en tête pour moi, était beaucoup mieux que mes rêves enfantins. Après avoir donné ma vie à Jésus, Il m’a donné de nouveaux rêves.  Je voulais Le servir à plein temps.  Je voulais me marier avec un homme de Dieu, et fonder une famille sur des principes bibliques.  Je voulais passer ma vie à parler de Dieu tout autour de moi.  Je remercie Dieu qui dans Sa grâce accepta ces rêves, et je vise ces rêves de jour en jour. Sur le chemin, j’avais d’autres rêves, plus discrets, que je gardais dans mon cœur.  C’était le genre de rêve, “Si jamais j’ai le temps, j’aimerais…” ou “Si jamais Dieu permet, j’aimerais…” ou “Si j’ai un peu d’argent, j’aimerais…” et j’ai murmuré ces souhaits dans mes prières ou dans mon cœur.  Parfois j’en parlais aux autres, mais souvent non.  Dieu et moi étions au courant, et cela me suffisait. De temps en temps, je voyais que Dieu dans Sa grâce m’accordait mes souhaits, et je voyais mes rêves se réaliser.  Par exemple, j’ai prié pour la maison dans laquelle nous vivons actuellement, un désir de vivre dans un seul endroit d’une façon plus permanente, et Dieu a dit oui.  Mais d’autres rêves ne figuraient pas dans le plan de Dieu pour moi, et j’ai dû laisser tomber ces désirs, pour être une servante fidèle et soumise. Cela n’est pas toujours facile.  Parfois, c’est très douloureux. Qu’est-ce qu’on fait, lorsque Dieu nous dit “non,” à quelque chose qui nous tient à cœur, mais que Dieu ne nous laisse pas réaliser dans nos vies?  J’ai cherché un peu dans les Écritures, et j’ai découvert deux personnes bibliques, qui ont dû abandonner leurs rêves, pour servir Dieu fidèlement.  Voici leurs exemples, et les leçons que Dieu m’a donné en contemplant leurs vies: 1.  Ma désobéissance peut mettre fin à un rêve de cœur.  Moïse a servi Dieu fidèlement pendant des années, en tant que chef du peuple d’Israël.  Dieu lui avait confié la tâche de mener le peuple de Dieu à travers le désert jusqu’à la Terre Promise.  C’était une lourde responsabilité, et Moïse a dû lutter constamment contre un peuple insoumis, des ennemis externes, des conditions de vie hostiles, et sa propre chair.  Moïse a accompli sa tâche fidèlement, sauf dans un moment de colère, où sa désobéissance nette à Dieu lui barra le passage à la Terre Promise.  En Nombres 20,12, Dieu explique les conséquences des actes de Moïse: “Parce que vous n’avez pas cru en moi, pour me sanctifier aux yeux des enfants d’Israël, vous ne ferez point entrer cette assemblée dans le pays que je lui donne.”  Quelle grande déception pour Moïse!  Il voyait un rêve de cœur disparaître devant ces yeux, à cause de son mauvais choix.  Combien cela est important de garder mon cœur pur devant Dieu, de croire en Ses promesses, et de ne pas céder aux tentations dans ma vie. 2.  Une obéissance parfaite à Dieu me fait abandonner mes rêves les plus chers.  David, l’homme selon le cœur de Dieu, avait un projet qu’il voulait réaliser pour Dieu:  construire le Temple.  Il n’y avait rien de mal à ce désir:  ce n’était pas un désir égoïste ou honteux, mais David a dû voir ce rêve inachevé.  Pourquoi?  Parce que cela ne faisait pas partie du plan de Dieu pour sa vie.  Etre obéissant à Dieu va vouloir dire que mes  plans et projets sont secondaires à ce que Dieu a pour ma vie, et c’est normal.  Dieu voit toutes les circonstances, et Lui seul connait Son plan parfaitement pour ma vie et pour ce monde.  II Samuel 7 relate la réaction de David, lorsqu’il apprend que Dieu va accomplir ce projet non dans sa vie, mais dans la vie de son fils: “Qui suis-je, Seigneur Éternel, et quelle est ma maison, pour que tu m’aies fait parvenir où je suis?” (II Samuel 7:18)  Au lieu de rechigner ou d’essayer de “convaincre Dieu de son erreur,” David accepte ce changement avec grâce et humilité de cœur.  Ai-je la même réaction, lorsque Dieu me dit “non” aux rêves les plus chers de mon cœur? Une vie obéissante qui honore Dieu veut dire que je cède la première place dans ma vie, pour que Dieu puisse régner sur tout, même mes plans et mes désirs.  Je peux m’obstiner à faire ma volonté, même si le rêve est une “bonne chose,” mais si Dieu n’est pas dans mon projet, c’est voué à l’échec.  Proverbes 19:21 me rappelle, “Il y a dans le cœur de l’homme beaucoup de projets, mais c’est le dessin de l’Éternel qui s’accomplit.” Laisserai-je le dernier mot à Dieu aujourd’hui, même si cela veut dire qu’un de mes “rêves” va mourir?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s