L’amour…ne soupçonne point le mal…

“L’amour…ne soupçonne point le mal…” I Corinthiens 13,5

Photo: counselling pixabay
Photo: counselling pixabay

Bonjour, mes chères amies,

Il y a des moments, où je donnerais tout ce que je possède pour revenir au bon vieux temps…

Mes enfants grandissent.  J’ai regardé des albums photos l’autre jour avec mes enfants.  Je parlais des événements et des endroits dont ils n’ont pas le moindre souvenir, parce que cela fait trop loin dans mes pensées, et ne figure pas du tout dans leurs souvenirs.  Heureusement, il y a des photos pour nous aider à nous repérer dans notre mémoire.

Je n’ai plus de bébés dans la maison.  Mon dernier va bientôt fêter ses 10 ans. La plupart du temps, je suis contente d’avoir ces années de jeunes enfants derrière moi.  Je n’ai pas besoin de m’inquiéter pour des biberons, pour des couches, pour ce qu’ils mettent dans leurs bouches.  Je peux les laisser cinq minutes sans trop m’inquiéter de ce qui se passe dans la pièce, ni dans quel état cela sera en revenant.

Ce n’était pas le cas il y a quelques années!  Imaginons la scène:  les trois enfants font beaucoup de bruit, en jouant ou en m’appelant toutes  les cinq secondes.  Je demande à Dieu juste cinq minutes de calme pour me ressourcer, et d’un coup, je n’entends plus rien.  C’est comme si quelqu’un a trouvé l’interrupteur de mes enfants, et ils s’éteignent.  Ma première réaction est, “Ouf!  Enfin un peu de calme…” et quand cela dure plus de cinq minutes, je commence à m’inquiéter.  Ils ne sont jamais aussi silencieux…  Que se passe-il vraiment là-haut?  Je monte doucement les escaliers, en retenant ma respiration, me demandant quelle bêtise mes trois filous sont en train de faire.

Vous savez peut-être la suite:  maquillage défait, rouleau de papier-toilette complètement déroulé, ou dans les WC, Pate a modeler dans le tapis, de l’eau partout…etc. etc.

En tant que maman, il y a parfois des moments, où le silence n’est plus rassurant…

Imaginons que je garde ces choses dans mon cœur, et à chaque fois que l’on regardait les albums photo ensemble avec mes enfants, je leur rappelle tous ces moments douloureux, qui au moment même étaient si pénibles, mais en regardant en arrière, ne sont plus aussi grave que cela.

Cela m’amène à une autre facette de l’amour que Dieu nous donne en I Corinthiens 13:

“L’amour…ne soupçonne point le mal…” I Corinthiens 13,5

Cette expression est intéressante dans la langue originale.  Ne pas soupçonner veut dire, “faire une inventaire” ou “tenir un compte.” Le mal dont Paul fait référence ici parle de choses “sans valeur.” Donc, si je mets les deux ensemble, cela veut dire, “L’amour ne garde pas une liste des choses qui n’ont pas de valeur.”

Si seulement je me rappelais de cela, la prochaine fois où je me sens blessée par quelqu’un d’autre…

Il est si facile, lorsque je me trouve en face d’une personne difficile, qui m’a fait tant de mal dans le passé, de méditer sur tout ce qui ne va pas dans notre relation.  Je sais en tant que chrétienne que Dieu veut à ce que je pardonne à l’autre le mal qu’il m’a fait, mais en même temps, souvent je n’en ai pas envie.   Je veux garder la rancune dans ma vie, je veux laisser l’amertume s’enraciner dans mon cœur, et  je veux continuer à repasser dans ma tête le mal que l’autre m’a fait.

Rien ne détruit un amour véritable qu’un amour qui ne pardonne pas les torts contre notre personne. D’ailleurs, il est impossible d’aimer comme Dieu, si je ne suis pas prête à oublier les péchés des autres.

Qu’est-ce que Dieu a fait avec mes péchés?  Garde-t-Il toujours une liste de mes mauvaises actions envers Lui?

“Il aura encore compassion de nous, Il mettra sous ses pieds nos iniquités; Tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés.” (Michée 7,19)

Se souviendra-t-Il pour toujours mes mauvaises actions envers Lui?

“Celui-ci n’enseignera plus son prochain, ni celui-là son frère, en disant:  Connaissez l’Éternel! Car tous me connaîtront, depuis le plus petit jusqu’au plus grand, dit l’Éternel, car je pardonnerai leur iniquité, et je ne me souviendrai plus de leur péché.” (Jérémie 31,34)

Dieu me punira-t-Il un jour pour mes péchés?

“Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ…” (Romains 8,1)

Comment puis-je dire suivre Christ et obéir à Dieu, si je ne fais pas comme Lui?

“Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses.” (Matthieu 6,14-15)

Mes offenses contre Dieu sont réelles, et Son pardon couvre mes péchés, même jusqu’au point d’effacer toute trace de leur existence.  Il ne les tient plus en compte.  Et moi?  Si je fais comme mon Père, j’aimerais les autres de la même façon.

L’amour…ne soupçonne point le mal.

A Toi Maintenant…

Lorsque tu réfléchis aux personnes difficiles autour de toi, y-a-t-il une liste d’offenses contre ta personne qui te vient à l’esprit?

Quelles sont les offenses qui te sont les plus difficiles pour toi à pardonner, et à oublier?

Comment Dieu peut-Il t’aider à mettre de côté les offenses, pour aimer les autres comme Christ t’aime?

Vendredi:  L’amour…ne se réjouit point de l’injustice…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s