Aimer les femmes “difficiles” dans nos vies: Les non-croyantes

“Je vous donne un commandement nouveau…”  Jean 13,34a

Photo: kaboompics pixabay
Photo: kaboompics pixabay

Bonjour, mes chères amies en Christ,

Dans ma vie spirituelle, mon plus grand souci d’obéissance n’est pas que je sois ignorante de la Parole de Dieu.  Souvent, je sais ce que je dois faire, mais je n’en ai pas envie.  Je cherche à minimiser la Parole, ou à me justifier, ou à trouver des exceptions à la règle pour que je n’aie pas à obéir aux choses que je n’aime pas.

Nous savons tous, que cela ne marche pas .  Obéir, c’est un choix.  Soit j’obéis à la Parole de Dieu, soit je suis désobéissante.  Il n’y a pas d’autres choix.

Quand j’applique cette idée à mon amour pour les autres, voilà ce que cela produit dans ma vie:

S’aimer les uns les autres, est ce un commandement de Dieu ? OUI !En Jean 13,34-35, je lis, “Je vous donne un commandement nouveau:  Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres.  A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres.”

Dieu me demande-t-Il de faire des choses qui me sont impossibles à faire ? OUI et NON.  L’amour est spirituel, venant de Dieu. Avec mes capacités humaine, cela m’est impossible. (Romains 7,18-20; Galates 5,22) Avec Sa puissance et Son aide, je peux faire tout ce qu’Il me demande de faire. (Philippiens 4,13 ; Philippiens 2,13)

Dieu attend-Il réellement que j’aime tout le monde ? OUI Dieu m’aide à tout faire. Dieu a dit d’aimer, alors, est-ce que je vais choisir d’obéir au commandement de Dieu, ou non ?

Je suis appelée à aimer tout le monde, mais pas tous de la même manière. Il existe même des mots différents pour l’amour dans la Bible, pour indiquer la relation que j’ai avec la personne en face de moi.

Le premier mot employé en grec dans le Nouveau Testament le plus souvent pour l’amour, c’est le mot «agapé.» Nous avons déjà regardé I Corinthiens 13 qui nous donnait les « couleurs » de cet amour, mais aujourd’hui, je veux prendre le temps de regarder l’utilisation dans le Nouveau Testament de ce mot pour en faire une définition. Bien sûr, cela n’est pas une liste exhaustive des ses caractéristiques, mais plus que suffisant pour trouver son sens correct.

1. Inconditionnel :  L’amour est la première caractéristique qui vient à l’esprit des gens quand ils pensent aux chrétiens.  Nous sommes appelés à aimer les autres, de la même manière que Christ nous a aimés. C’est l’amour qu’avait le Père en Jean 3,16, et ce même amour en Romains 5,8 où Dieu nous a aimés lorsque nous étions encore des pécheurs. Il n’y a pas de restriction ni des limite à cet amour. Cet amour ne dépend pas de ce que nous faisons, mais repose uniquement sur Dieu et son amour. Dieu nous donne le commandement d’aimer TOUT LE MONDE de cet amour, peu importe ce que les autres en face de moi font ou ne font pas.  Jésus nous décrit clairement cette idée d’amour:  “Je vous donne un commandement nouveau:  Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres.  A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres.” (Jean 13,34-35)

2. Non-préférentiel : Même les personnes non-chrétiennes savent montrer un amour «égoïste» envers les autres.  En parlant de ce fait en Matthieu 5,43-46,  Jésus nous donne un commandement qui semble contradictoire : « Aimez vos ennemis. » Un ennemi d’après la Bible est quelqu’un qui nous est hostile, odieux, et un adversaire. Satan est notre adversaire. Les gens qui sont difficiles ne sont pas nos ennemis de la même manière que l’est Satan. Il y a des gens qui veulent nous maltraiter, mais ce ne sont pas des ennemis du même genre que Satan, qui nous déteste avec tout son être. Même si les gens nous veulent nous faire du mal tous les jours de notre vie, Jésus nous dit de faire preuve d’un amour qui dépasse ce qui est humainement possible : aimer sans se limiter à la personne qui est en face de nous.

3. Sacrificiel :  Nous avons l’exemple de Christ qui s’est donné Lui-même pour racheter l’humanité.  En Jean 15,13, Jésus disait de Ses propres lèvres:  “Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.” Jésus comptait le prix, mais Il trouvait que nous en valions la peine. Il était prêt à payer le prix ultime pour notre salut. Faisons-nous le calcul dans notre tête de notre engagement envers les inconvertis, et disons nous en nous-mêmes que l’engagement envers une autre personne est trop élevé, et que nous ne sommes pas prêts à payer le prix ? Peut-être cela veut aussi dire que nous devons abandonner les choses qui viennent à l’encontre de notre engagement envers Christ, pour aimer comme Il nous a aimés.

4. Sincère :  Nous avons déjà regardé le verset en Romains 12,9, “Que l’amour soit sans hypocrisie.” Dans un autre passage en 2 Corinthiens 6, 4-6, Paul parle des souffrances qu’il a dû subir dans son ministère envers les personnes difficiles, et comment il continuait avec un “amour sincère.” Notre amour envers les inconvertis doit être sincère et sans motivations « cachées » . Si nous essayons de montrer un amour envers les gens pour avoir quelque chose en retour , les inconvertis vont le voir à travers nos actes. Si le seul moment où on essaie de parler ou de passer du temps avec eux est pour les harceler à propos de leur mauvaise conduite, ou pour les inviter sans cesse à venir à l’église, nos actes sont vains.

Quel est le but de cet amour ? Quelle est ma motivation pour avoir un amour envers les personnes non-chrétiennes ? Elle est la même que nous avons pour les convertis : un vif désir pour l’ultime bien-être de l’autre. Notre tache est celle d’aimer les non-convertis pour LES AMENER A CHRIST. C’est pour cela que Jésus peut nous dire d’aimer nos ennemis, parce que, malgré la personnalité ou le caractère de la personne en face de nous, nous ne pouvons pas oublier que cette personne a une âme qui va passer l’éternité soit au ciel, soit en enfer.

Paul avait cet amour envers les non-convertis de la maison d’Israël:  “Car je voudrais moi-même être anathème et séparé de Christ pour mes frères, mes parents selon la chair…” (Romains 9,3) Ce mot «anathème » veut dire « maudit », « séparé spirituellement. » Voilà le grand amour que l’apôtre Paul avait pour les personnes mêmes qui cherchaient à le tuer ! Cela n’est pas un amour sentimental, mais un amour basé sur la réelle compréhension que sans Christ, ces gens allaient passer l’éternité, séparés de Dieu. En Romains 1,14, il le dit plus clairement:  “Je me dois aux Grecs et aux barbares, aux savants et aux ignorants.” «Avoir une dette » veut dire «avoir une obligation envers les autres. »

Cela n’est pas facile, et cela ne vient pas de moi.  Le seul moyen pour moi d’aimer de cette manière est de laisser Dieu agir dans ma vie, à l’égard des autres.

Serais-je prête à aimer toutes les personnes, même les personnes moins “aimables” dans ma vie, avec ce même amour?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s