Le dernier mille

derniermille

Bonjour, nos chères lectrices fidèles!

Quand les enfants étaient très jeunes, nous avons fait une randonné de 11 kilomètres avec une église sœur.  C’était une épreuve très physique, et bien sûr les enfants se fatiguaient très vite en chemin.  Ils étaient très courageux, et avec beaucoup d’encouragements, ils ont terminé le parcours, plus ou moins par leurs propres efforts.  (On a dû porter notre dernier fils pendant une grande partie du chemin.)

On était arrivé à destination, et on attendait les voitures qui faisaient le transport pour ramener tout le monde au point de départ.  On pensait qu’après tout ce chemin parcouru, les enfants allaient s’installer tranquillement sur un banc et se reposer.  Mais non!  Avec les autres enfants, ils ont commençé une partie de chat très intense sur le parking!  J’étais si émerveillée que ces enfants, qui “n’en pouvaient plus” il y a une demi-heure, ne tenaient plus en place déjà.plan de lecture mars 2016 ppql semaine 4

Ces enfants, mieux que nous, avaient fini leur course en beauté.  Ils ont fait le dernier mille,  et avaient encore le désir de continuer à marcher, et même à courir.

En arrivant à ces derniers chapitres du livre de Josué, je regarde en arrière à tout le chemin parcouru par le peuple de Dieu, et le dernier mille qu’il a fait pour Dieu.  Ils se sont installés dans la Terre Promise, mais leur voyage avec Dieu ne faisait que commencer. Avant de quitter ce livre de conquête et de victoire, observons un peu plus leur “dernier mille,” et leur regard vers l’avenir…

Un dernier témoignage

Le peuple de Dieu a fidèlement accompli la tâche de combattre le pays et de s’installer dans le territoire que Dieu lui avait promis.  Après avoir fait le partage du pays, nous voyons le peuple cesser le combat et retourner chez eux.  Les Rubénites, les Gadites, et la demi-tribu de Mannasé eux aussi ont retrouvé leur territoire de l’autre côté du fleuve, leur lot donné par Moïse avant la conquête du pays.  Ensuite, ils établirent un autel, chose interdite par la loi de Moïse.  Les autres tribus s’apprêtaient à leur faire la guerre, parce qu’ils avaient violé l’alliance que Dieu avait faite avec son peuple.

Pourquoi cet autel?

“C’est pourquoi nous avons dit: Bâtissons-nous donc un autel, non pour des holocaustes et pour des sacrifices, mais comme un témoin entre nous et vous, entre nos descendants et les vôtres, que nous voulons servir l’Éternel…afin que vos fils ne disent pas un jour à nos fils: Vous n’avez point de part à l’Éternel.” (Josué 22,26-27)

Le pays vient d’être formé, mais ces tribus s’inquiétaient déjà du témoignage laissé aux futures générations.  Ils voulaient s’identifier le plus possible avec Dieu et Son peuple, d’une façon évidente aux yeux de tous.

Je me demande, si mon désir de m’identifier avec Dieu et Son peuple, est aussi évident aux yeux de tous ceux qui m’entourent.   Je me demande aussi, si je laisse derrière moi, assez de traces de ma foi, pour influencer les futures générations, y compris celle qui nait sous mon toit.  Cette influence se crée tous les jours, en vivant pleinement et fidèlement pour mon Dieu.  Que Dieu puisse m’aider aujourd’hui à bâtir un autel de consécration de ma vie, qui serait visible aux yeux de tous.

Une dernière parole

Josué, comme Moïse avant lui, quitte ce monde avec une pensée en tête:  comment mieux préparer le peuple à continuer à vivre pour Dieu, une fois qu’il aurait quitté ce monde.  Nous trouvons dans ces dernières instructions cette devise qui se trouve sur les affiches et les plaques dans beaucoup de foyers chrétiens:  “Moi et ma maison, nous servirons l’Éternel.” (Josué 24,15)

C’est une magnifique pensée, et cela devrait être aussi vrai pour nous que pour Josué et le peuple de Dieu.  Souvent, on oublie le contexte de ce verset.  Ce chapitre 24 est un rappel de ne pas oublier le Dieu qui les a guidé et a pourvu pour eux  tout au long du chemin .  C’était un avertissement de ne pas abandonner le Dieu qui a tenu toutes Ses promesses, pour aller vers des autres “dieux” du pays.  Choisissez le dieu que vous voulez, dit Josué, mais mon choix est fait:  Nous servirons l’Éternel.

Avons-nous fait pour notre foyers cette dédicace envers Dieu, et vivons-nous tous les jours d’après cette décision?  Ou laissons-nous des “faux dieux” entrer sous notre toit? (matérialisme, égoïsme, etc)  Que tout ce que nous faisons dans notre maison puisse refléter la décision que nous avons pris devant Dieu:  Nous servirons l’Éternel.

Une dernière tâche à accomplir

Avant de quitter ce dernier chapitre de Josué, il y avait une dernière chose à faire:

Les os de Joseph, que les enfants d’Israël avaient rapportés d’Egypte, furent enterrés à Sichem, dans la portion du champ que Jacob avait achetée…” (Josué 24,32)

C’était l’accomplissement d’une promesse faite des années auparavant, et cette dernière mission est accomplie.  Les os de Joseph, peut-être le dernier symbole de leur séjour en Egypte, sont enterrés dans le sol de leur patrie promise par Dieu.  Les derniers survivants de cette ancienne vie–Josué et Eléazar–trouvent aussi leur repos dans cette nouvelle terre.

Que Dieu puisse me rappeler tous les jours d’enterrer ma vie ancienne, et de jouir des bénédictions de cette nouvelle vie en Lui.  Ne regardons plus en arrière aux choses anciennes, mais vers les promesses d’un avenir béni de Dieu.

Avec ce livre de Josué de fait, nous tournons nos regards vers l’avenir du peuple de Dieu.  J’espère que vous continuerez votre chemin avec nous dans la lecture de la Parole!  Racontez-nous un peu  votre chemin avec Dieu cette semaine, en laissant vos commentaires en bas!

A bientôt, en regardant non au dernier mille, mais vers l’avenir…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s