Ne nous fatiguons pas en chemin…

faitguer

Bonjour, nos chères lectrices fidèles!

Une nouvelle semaine débute aujourd’hui, et avec elle, une nouvelle marche avec Dieu dans Sa Parole.  Merci pour votre fidélité chaque semaine.Continuons à marcher pas à pas avec notre Seigneur.   Si vous n’avez pas encore téléchargé le plan de lecture pour le mois d’avril, vous pouvez le faire ici.

plan lecture avril ppql semaine uneJ’aime tellement marcher, marcher, parfois jusqu’à l’épuisement total!  Mon mari doit souvent me rappeler en chemin, de ne pas trop m’éloigner de la maison, parce qu’à un moment donné, il faut refaire le même chemin pour rentrer!  Souvent je me laisse emporter par la balade, la conversation, la route, que j’oublie cette règle de base, et je me retrouve loin de la maison.  Quel soulagement pour moi, une fois arrivée à la maison.  Je suis fatiguée, une fois la marche terminée, mais c’est une “bonne fatigue.”

Il y a d’autres marches, où je me fatigue trop vite, par exemple à porter des courses, ou des enfants, pendant le chemin.  A ces moments-là, chaque pas est fait en traînant les pieds, trop fatigués par le poids que je porte. Une promenade pour le plaisir peut vite devenir un long trajet pénible.

Bien commencer n’est pas suffisant, lorsqu’il s’agit d’une marche de longue distance.  Il faut savoir connaitre ses limites, se reposer en chemin, et ne pas se laisser encombrer par les choses inutiles en voyage.

Combien cela est vrai, pour une marche physique, mais aussi pour ma marche quotidienne avec Dieu.

Nous avons vu dans notre dernière lecture que le peuple de Dieu était fatigué de marcher en suivant Dieu seul.  Ils attendaient de Dieu qu’ un homme marche à sa tête, et présentèrent leur demande à Samuel.  Aujourd’hui, nous verrons en Saül  l’homme que Dieu a placé en autorité sur eux. Il commence bien, mais se fatigue en chemin, jusqu’au moment où il sombre sous le poids de ses responsabilités face aux choses de Dieu.  Comment pouvons-nous éviter les mêmes pièges, dans notre marche avec Dieu?

Faisons le premier pas avec Dieu

Saül n’avait pas la moindre idée des surprises que Dieu lui  réservait en chemin lorsqu’il est parti chercher les ânes perdus de son père.  Au moment où il pensait échouer à sa mission, il cherche conseil auprès de Samuel, qui lui donne plus que ce qu’il recherchait!

“Ne t’inquiète pas des ânesses que tu as perdues il y a trois jours, car elles sont retrouvées.  Et pour qui est réservé tout ce qu’il y a de précieux en Israël? N’est-ce pas pour toi et pour toute la maison de ton père?” I Samuel 9,20

Lorsque Dieu nous rencontre en chemin pendant nos activités quotidiennes, ne soyons pas surprises si Dieu nous appelle à faire l’inattendu!  C’est pour cette raison qu’il est si important pour nous d’être toujours à l’écoute de Dieu, et prête à faire sa volonté, tous les jours.  Nous ne savons pas à quel moment va venir l’appel de Dieu!

Nous voyons qu’au moment venu, quand Samuel voulut présenter Saül comme roi au peuple, personne ne pouvait le trouver!  Ils ont dû le tirer de sa cachette!  (I Samuel 10,22) Que cela ne puisse pas être dit de nous.  Quand Dieu nous appelle à faire sa volonté, qu’on soit prête à dire, “Me voici!” et nous mettre en marche avec Lui.

Prenons des décisions pour plaire à Dieu et non aux hommes

Saül commença bien son règne, mais il  oublia vite  celui qui lui avait donné cette place de Roi.  A deux reprises, nous voyons Saül mépriser les instructions de Dieu, et essayer de prendre des responsabilités qui ne lui étaient pas réservées.  Dans les deux cas, Saül cherchait à être bien vu  des hommes, et non de Dieu.  Il se pliait à la volonté du peuple:  “Lorsque j’ai vu que le peuple se dispersait loin de moi…” (I Samuel 13,11) et “…mais le peuple a pris sur le butin…” (I Samuel 15,21)

Samuel dut lui rappeler qu’une obéissance totale à la Parole de Dieu est ce qui  Lui plait:

“Lorsque tu étais petit à tes yeux, n’es-tu pas devenu le chef des tribus d’Israël, et l’Éternel ne t’a-t-il pas oint pour que tu sois roi sur Israël…Puisque tu as rejeté la parole de l’Éternel, il te rejette aussi comme roi.” I Samuel 15,19,23

Ce que Dieu souhaite le plus dans nos vies, c’est une obéissance qui vient du cœur, en suivant les instructions qu’Il nous donne dans Sa Parole, non pour en tirer des bénéfices éphémères, comme les applaudissements des hommes, mais dans le but de plaire à Dieu. Lorsqu’on se soucie de notre obéissance à Dieu afin d’être bien vu devant les hommes, on faillira dans notre dévouement à Dieu quand personne ne nous regarde.

Que tout ce que nous faisons soit dans le but d’obéir et de plaire à Dieu, plus que de plaire aux autres qui nous entourent.

Prenons garde de bien surveiller sur nos pas

Combien cela a dû attrister Samuel et son Dieu, de voir Saül se fatiguer si vite dans sa marche avec Dieu.  Que cela me mette en garde:  il faut faire chaque pas en suivant la direction de Dieu, en lisant Ses instructions, et en abandonnant toute chose trop encombrante entre Ses mains.

Notre marche sur terre est une marche d’endurance, et la route peut être fatigante.  Reprenons des forces, en nous ressourçant en Dieu et en Lui seul.

Des commentaires ou des réactions à la lecture?  Merci de nous en faire part en bas!

A mercredi pour une nouvelle marche avec Dieu!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s