Bonjour, nos chères lectrices fidèles,

Nous y sommes, le dernier blog pour ce mois d’Avril 2016.  Un grand merci à toutes pour votre fidélité de semaine en semaine!  Nous avons bien des surprises pour le mois prochain, ainsi que des cadeaux à offrir en vue de la Fête des Mères.  Rendez-vous lundi pour notre première offre du mois!  En attendant, n’hésitez pas à télécharger le plan de lecture pour le mois en cliquant ici.

Avec cette fin de mois, nous voyons aussi un changement de dirplan lecture avril ppql semaine quatreection dans notre marche avec David.  Combien je serais tentée de rester sur ledernier blog, et baigner dans les réjouissances du retour de l’arche et danser de joie et de reconnaissance envers Dieu.  Pendant ces moments forts (comme on vient de lire) on peut vite oublier que notre marche avec Dieu se fait de jour en jour, dans les moments de victoire, et dans les moments de guerre.

Nous n’aimons pas penser à la guerre, n’est-ce pas?  (Surtout au printemps lorsqu’on est entouré de nouveauté de vie!) La Bible cependant utilise cette image pour attirer notre attention sur plusieurs sujets:  les armes, la défense, la lutte et les victoires.  David connaissait bien la guerre, et luttait toute sa vie contre ses ennemis.  Sur le champs de bataille–et sur le plan personnel–David a connu de grandes victoires…et des grandes défaites.  Pendant notre vie, on ne verra peut-être pas de véritables champs de batailles, mais cela ne veut pas dire que nos combats seront moins acharnés.  Que pouvons-nous apprendre sur le bon combat, et comment remporter les victoires dans notre vie quotidienne?

Il faut bien choisir ses ennemis.

Quels sont les groupes contre qui David faisait la guerre dans ces chapitres?  Les Ammonites, des Philistins, des Moabites, tous ceux qui louaient des faux dieux et qui se  levaient contre Dieu par leurs actes criminels.  Dieu avait déjà rendu un jugement sur ces peuples dans les livres précédents, et Il avait défendu le peuple de s’entremêler avec eux, de peur que le peuple suive le mauvais exemple de ces peuples.  (Josué 24,11-24)

Je me demande si dans ma vie je sais bien reconnaître mes ennemis, pour en faire le tri.  David prenait le temps de se méfier de ceux comme Saül qui s’élevaient contre lui personnellement, et ceux comme Goliath qui s’élevaient contre Son Dieu.  Au lieu de  combattre les gens qui nous maltraitent ou les personnes qui nous en veulent pour des raisons personnelles, on devrais plutôt rechercher à se mettre du côté de Dieu, et faire de Ses ennemis, nos ennemis:

Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprit méchants dans les lieux célestes…Éphésiens 6,12

Mes ennemis de cette vie ne sont pas des personnes, mais l’esprit qui s’élève contre Dieu! Que Dieu m’aide, dans ma vie, à faire le tri entre les personnes qui veulent me faire du mal, et ceux qui cherchent à faire du mal au nom de Mon Dieu. 

Les victoires appartiennent à Dieu.

David se retrouva encore à combattre les anciens ennemis de Dieu, non à cause de son désir mais la main forcée par ses ennemis.  En I Chroniques 19, nous lisons comment le peuple d’Ammon a mal agi envers les soldats de David, et David se retrouve encore à la guerre!  Quel était le secret de David lors de ces combats?  Comment a-t-il pu remporter autant de victoires?

Il laissait Dieu s’occuper de ses ennemis.  A chaque fois, avant de partir à la bataille, David demandait à Dieu ce qu’il devait faire.  Et quand Dieu lui accordait la permission, il luttait avec tout son cœur, plaçant sa foi dans les promesses de Dieu.

Sa foi était contagieuse.  Juste avant d’aller à la bataille, Joab, son chef d’armée, encouragea le peuple:

Sois ferme, et montrons du courage pour notre peuple et pour les villes de notre Dieu, et que l’Eternel fasse ce qui lui semblera bon. II Samuel 10,12

Dans ces passages, nous lisons que non seulement Dieu s’occupait des ennemis de David, mais Il était aussi avec lui pour lui garder la vie sauve:

L’Éternel protégeait David partout où il allait.  II Samuel 8,5 et 14.

Voici la clef de la réussite de David au moment des combats:  demander à Dieu de combattre pour lui.  Notre force faiblira quand nous sommes attaqués par ce monde, et notre adversaire est plus grand que nous, mais pas plus grand que notre Dieu.  Laissons Dieu combattre pour nous, en priant pour son aide, et en nous écartant de Son chemin.

On ne peut jamais se relâcher au combat.

Jusqu’ici on peut s’émerveiller devant le courage et la foi de David, et on peut se sentir petit et insignifiant face à ses exploits pour Dieu.  Combien j’aimerais rester ici dans ces passages de victoire, et la grâce qu’il manifesta à la famille de Saül (II Samuel 9).  Malheureusement, la Bible ne nous montre pas seulement ce qu’on aime, mais nous raconte aussi le côté qu’on aimerait parfois oublier.

Nous connaissons bien l’histoire de David et Bath-Schéba, et son péché d’adultère (et de meurtre!) avec elle.  Ce qui rend cette histoire peut-être plus triste encore, c’est le fait que tout cela n’aurait jamais dû se produire, si David avait été à sa place au combat.

L’année suivante, au temps où les rois se mettaient en campagne, David envoya Joab, avec ses serviteurs et tout Israël, pour détruire les fils d’Ammon et pour assiéger Rabba.  Mais David resta à Jérusalem. II Samuel 11,1

La Bible n’indique pas la raison pour laquelle David resta loin de la bataille.  Peut-être il était fatigué de toutes ses années de guerre passées.  Peut-être il pensait que son armée était assez forte pour remporter la victoire.  En tout cas, David ne s’est pas présenté au combat, et cela laissa place à cette situation tout à fait évitable dans sa vie.

Pendant notre marche dans les combats de cette vie, nous serons souvent fatigués.  On est fatigué de lutter contre notre propre chair.  On est fatigué de lutter contre les mauvaises attitudes de nos enfants,ainsi que nos propres mauvaises attitudes.  On ne veut pas être vigilant contre le péché dans notre vie.  On se lasse…de lutter pour Dieu et ce qui est bon.

Parfois aussi on se sent assez mature et spirituel pour tolérer le péché, en disant qu’on est assez fort pour résister à ses tentations, quand rien n’est plus loin de la vérité.  C’est en croyant qu’on est fort, que nous tombons plus facilement.

Qu’est-ce que Dieu attend de nous, lorsque nous nous fatiguons de  combattre contre nos ennemis de la chair et de ce monde?  Il faut prier, et remettre Dieu à la première place dans notre vie.

En lisant le Psaume 51, écrit pendant ce moment tragique de sa vie, nous voyons David prendre l’entière responsabilité pour ses mauvais actes, et demander à Dieu de restaurer son âme devant Lui.  Lisons lentement ce passage, pour bien comprendre les étapes de restauration:  l’admission de culpabilité (v. 1-8), le remède (v. 9-14) et le résultat d’une marche rétablie avec Dieu (v. 15-21). Que Dieu nous aide, lorsque nous péchons,  à nous remettre entièrement entre les mains de Dieu.

La marche d’un combattant sera rude et longue et remplie de tentations, mais souvenons-nous que nous ne sommes jamais seul en chemin.  Que Dieu puisse nous aider à toujours puiser notre force en Lui, en nous soumettant toujours à Lui en tant que notre chef.

Des réactions ou  des commentaires sur notre lecture pour aujourd’hui?  N’oubliez pas de nous laisser vos commentaires en bas.

Bonne lecture dans la Parole cette semaine!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s