Bonjour, nos chères lectrices fidèles,

Et voici le dernier blog pour ce mois de juin!  Nous avons fait tellement de route ensemble depuis le début de cette année!  Peut-être que c’est la première fois que vous vous êtes aussi avancées dans votre lecture quotidienne!  Je vous encourage à continuer à marcher fidèlement tous les jours avec Dieu dans Sa Parole.  Quel privilège d’avoir entre nos mains une copie complète de la Bible!  Continuons avec Lui, jusqu’à la fin de l’année.

Le plan pour le mois prochain, Marchons vers la lumière, se trouve à télécharger ici .  En plus de nos méditations, nous avons une autre offre gratuite pour le mois prochain–rendez-vous vendredi dans notre blog pour les détails!

Poursuivons notre lecture ensemble ce matin…pour une marche moins agréable dans l’histoire du peuple d’Israël:  la marche vers la captivité en Assyrie.

plan de lecture juin ppql 1 week 4Un de mes trois enfants  lorsqu’il avait entre deux et trois ans, détestait me tenir la main quand on se promenait ensemble.  A chaque fois que je prenais sa main, il lâchait ses jambes et commençait à piquer une crise de colère.  J’ai pratiquement dû le traîner pour qu’il se mette en marche avec moi.  Après quelques tentatives comme cela, j’ai décidé qu’au lieu de lutter avec lui chaque fois que je voulais l’emmener quelque part, on fairait des “promenades d’entrainement,” dans le but de lui apprendre à marcher en tenant ma main.

Les premières tentatives étaient horribles.  On ne faisait que le tour du quartier, en le forçant à prendre ma main.  Des cris horribles  suivaient, et je devais rentrer à la maison pour le corriger.  Ensuite, on sortait de nouveau, et la même chose se produisait.  Tous les jours, pendant une bonne semaine, j’ai dû le forcer à marcher avec moi en me tenant la main.

Après plusieurs marches “forcées” comme cela, il ne pleura plus autant.  Quand je disais qu’on allait se promener, il commença à me donner la main sans que je ne le lui demande.  Après cela, à chaque fois qu’on voulait se promener, il me demandait de tenir ma main.  Enfin!

Cependant, en faisant ces marches forcées avec lui, je me rendis compte de plusieurs vérités sur ma marche avec le Seigneur.  Dieu désire marcher avec moi, main dans la main, sans qu’il ait à me tirer et à me forcer.  Il veut que je me soumette à Lui, et que nous marchions ensemble en agréable compagnie .  Dieu veut que je l’accompagne, et que je suives la route qu’Il a tracé d’avance, et Il préfère vivement que je le fasse sans piquer des crises de colère et de rébellion.

Parfois, quand je veux suivre ma propre route, en m’éloignant de Lui, dans Son amour Il envoie une correction pour m’aider à me remettre en marche avec Lui.  Comme un petit enfant, je peux traîner les pieds, ou taper par terre, mais combien cela est plus agréable, lorsque je me soumets à Lui en toute sincérité de cœur.

Dans notre lecture pour les prochains jours, nous lisons dans les prophéties d’Esaïe et d’Osée la marche pénible du peuple d’Israël vers la captivité à Babylone.  Il faut garder en tête que Dieu n’a jamais voulu renvoyer Son peuple en esclavage.  Au contraire, Il les avait libérés de l’esclavage en Egypte, pour leur donner un pays de repos, où ils pouvaient suivre Dieu fidèlement.  C’est le peuple qui lui a tourné le dos, et maintenant il va récolter la correction de Dieu.

Voyons un peu le “pourquoi” de cette marche “forcée,” et les leçons qu’on peut en tirer.

Une marche “forcée”, mais pas obligée dès le début

Dieu n’a jamais voulu que son peuple soit forcé de se mettre en marche avec Lui.  Dieu leur a donné tout ce dont il avait besoin dans la Terre Promise pour qu’il vive heureux jusqu’à la fin de ses jours. Ses mauvais choix ont entraîné son esclavage en Babylone.  En Esaïe 28, nous lisons que tout comme les semeurs et les moissonneurs savent quel travail faire pour bien récolter ensuite, Dieu avait instruit Son peuple dans la voie qu’il devait suivre:

Son Dieu lui a enseigné la marche à suivre, Il lui a donné ses instructions.  Esaïe 28,26

A cause de leurs multiples tentatives de fuir l’instruction de Dieu, et de se mettre en marche avec Lui, Dieu a envoyé une correction sévère au peuple:  la captivité aux mains de leurs ennemis.  Mais cela ne faisait jamais partie de Sa volonté pour Son peuple.  Au contraire, Il voulait que son peuple marche avec Lui sans qu’Il ait à le forcer à le faire.

Mais l’Assyrien sera leur roi, parce qu’ils ont refusé de revenir à moi…Mon peuple est enclin à s’éloigner de moi; on les rappelle vers le Très-Haut, mais aucun d’eux ne l’exalte.  Osée 11,5-7

Si le peuple avais choisi de suivre Dieu fidèlement, Il n’aurait jamais eu besoin de les corriger.  Tout comme j’aimais trop mon enfant pour le laisser partir sans moi, Dieu aima et aime toujours le peuple de Dieu.  Quand nous nous obstinons dans notre voie sans Lui, Il nous ramène à Lui, en appliquant la correction nécessaire.

Une marche forcée, dans l’amour

Ce que nous regardons souvent comme une marche forcée de la main de Dieu  est réellement une marche en preuve d’amour de notre Dieu.  En Osée chapitre onze, Dieu nous dit le pourquoi de la captivité:  dans le but de ramener les cœurs de son peuple à Lui:

C’est moi qui guidai les pas d’Ephraïm, le soutenant par ses bras; et ils n’ont pas vu que je les guérissais.  Je les tirai des liens d’humanité, avec des cordages d’amour  Osée 11,3-4

Son désir n’était pas de leur faire du mal, mais que son peuple choisisse de nouveau de le suivre, et de Lui être fidèle.  Au lieu de chaines d’esclavage, Dieu les tirait  avec des cordages d’amour.

Le livre d’Osée finit avec des paroles d’encouragement pour le peuple d’Israël, mais pour nous aussi:

Israël, reviens à l’Éternel, ton Dieu, car tu es tombé par ton iniquité…Que celui qui est sage prenne garde à ces choses!  …Car les voies de l’Éternel sont droites; les justes y marcheront, mais les rebelles y tomberont.  Osée 14,1 et 9

Dieu attend que cette “marche forcée” ramène le cœur de Son peuple vers Lui, pour que Son peuple recommence à marcher avec Lui fidèlement.  Si Dieu nous “oblige” par la correction à changer notre direction, ne nous obstinons pas à continuer dans une marche opposée.  Glissons notre main dans La Sienne, et acceptons la correction de notre Tendre Père qui nous aime tellement qu’Il vient à notre recherche, et remettons-nous en communion joyeuse avec Lui.

Des pensées à propos de cette lecture?  N’oubliez pas de nous les partager avant de partir!

A vendredi pour une autre marche joyeuse dans la Parole de Dieu!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s