Bonjour, nos chères lectrices fidèles,

J’ai entendu ces mots plusieurs fois dans ma vie, et peut-être vous aussi:

“Vous croyez à votre façon, moi je crois à ma façon, et c’est tout aussi bon, parce que tous les chemins mènent au ciel, si on est fidèle…”

Ne serait-il pas merveilleux, si cela était réellement le cas?  Tout le monde pourait faire comme bon lui semble, et à la fin de la vie, Dieu comprendrait, Il nous accepterait, et on pourrait marcher main dans la main vers les portes du ciel, chacun faisait ce qui lui semblerait juste.

Vous pouvez commettre des meurtres à cause de votre foi, et si vous êtes sincères dans vos croyances, cela n’a pas d’ importance.  Dieu vous acceptera.

Vous pouvez maltraiter les enfants, et si cela marche pour vous, pourquoi pas?

Vous pouvez mentir, tricher, frauder, scandaliser, faire tout ce que vous voulez, et à la fin de votre vie, Dieu vous acceptera au ciel, parce que tous les chemins sont bons.

Vous n’êtes pas d’accord avec ces propos?  Pourquoi donc?  Existent-ils des choses qui vous semblent inacceptables pour les gens qui vont au ciel?

Je crois que même les plus “ouverts d’esprit” d’entre nous diront qu’il y a des exceptions à cette idée de “faire ce qu’on veut, et le chemin sera bon.”  Si cela est le cas, pourquoi?  Si tous les chemins ne mènent pas à Dieu, comment savoir lequel est le bon?

Peut-être  devrait-on laisser le choix à Dieu.  Après tout, Lui seul est parfait, et Il donne des indications parfaites pour venir à Lui.

Pendant notre lecture de ces prochains jours, nous voyons Jésus donner des instructions à Ses disciples, pour venir à Dieu.  Il fait cela à quelques heures seulement de sa mort.   Que dit Jésus sur ce sujet, et comment pouvons-nous savoir qu’on est “sur la bonne piste?”

Voyons ensemble Ses paroles au sujet de la route à prendre…

 

plan de lecture octobre ppql week2Jésus s’en va…

Jésus passa beaucoup de temps à préparer Ses disciples pour Son départ, et le moment approche rapidement. Ses dernières instructions leur laisse beaucoup d’inquiétude, et de questions.  Malgré leurs bonnes intentions et leurs paroles pleines de courage, Jésus sait la vérité:  dans quelques heures, Il se retrouvera seul, et Ses disciples renieront leur association avec Lui.

Plusieurs pensées me sont venues à l’esprit en lisant le récit de ce dernier repas:

  • “Est-ce moi?” (Marc 14,19) Les disciples voulaient savoir qui allait trahir Jésus, et ils commençent avec eux-mêmes.  Je crois qu’il est important de regarder ma propre vie, et de m’interroger sur mes propres motivations et attitudes, au lieu de chercher tout de suite à blâmer des autres.
  • Qui peut connaître son propre cœur?  Je crois que Pierre était sincère, lorsqu’il disait qu’il allait être fidèle à Jésus, jusqu’à la mort.  Je ne peux pas me fier à mes propres forces pour accomplir la volonté de Dieu, sinon je vais échouer.  Je dois faire très attention de puiser ma force en Jésus, et non dans mes propres capacités.

Il nous invite à Le suivre.

Jésus s’est révélé de plusieurs manières à Ses disciples pendant Son instruction, mais maintenant Il met les choses au clair:  si les disciples ont l’ espoir d’ arriver au ciel, c’est seulement en Le suivant.

Vous savez où je vais, et vous en savez le chemin.  Thomas lui dit:  Seigneur, nous ne savons où tu vas; comment pouvons-nous en savoir le chemin?  Jésus lui dit:  Je suis le chemin, la vérité, et la vie.  Nul ne vient au Père que par moi.  Jean 14,5-6

Je suis le chemin…Vous ne pouvez pas vous perdre, en me suivant.  Mettez vos pieds dans mes instruction, et suivez-moi.  Vous m’avez vu, vous m’avez entendu, maintenant suivez-moi…

Je suis la vérité…Je ne vous mens pas.  Si je vous dis que je suis le chemin, et que vous suivez mes instructions, vous serez en sécurité, et vous arriverez à destination.  Suivez-moi.

Je suis la vie…Je vais mourir, mais pour un temps.  Ensuite, c’est la vie qui m’attend.  Suivez-moi, et même si la mort vous attend, la vie sera votre destination finale.  Suivez-moi.

Il ne nous laisse pas tout seul.

Jésus leur promet aussi une aide pour le moment où Il ne sera plus physiquement avec eux.

Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai.  Jean 16,7

Quelle consolation, au moment de Son départ pour Ses disciples, même s’ils ne réalisaient pas encore, le cadeau merveilleux que Dieu leur donne, en laissant Son Esprit pour résider dans leurs cœurs!  Quel privilège pour moi aujourd’hui d’avoir la même promesse.  Dieu ne me laisse pas tâtonner dans ce monde, même en suivant le chemin de Jésus.  Il me donne l’encouragement qui vient du Saint Esprit, Lui qui guidera chaque pas, si seulement je l’écoute fidèlement.

Même aux moments les plus sombres de Sa vie sur terre, Jésus pense à Ses disciples, et à leur marche avec Dieu.  Je suis frappée de nouveau par le grand soin et le grand amour qu’Il a pour nous.  Il connaît nos craintes.  Il nous connait mieux que nous nous connaissons nous-même, et Il pourvoit à la faiblesse de notre cœur les moyens sûrs de rester fidèles à Dieu!  Quelle consolation pour moi!

Suivrais-je Jésus, qui est Le seul chemin de victoire sur la terre?  Suivrais-je Jésus, pour avoir la vie?  Suivrais-je Jésus, en me fiant à Son Esprit pour me guider?

Ne restons pas “en chemin,” mais marchons fidèlement en suivant Jésus tous les jours.

A bientôt pour une nouvelle marche avec Jésus!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s