Bonjour, nos chères lectrices fidèles,

L’année dernière, lorsque je faisais des efforts pour perdre quelques kilos et avoir une meilleure santé, j’ai décidé de faire du jogging.  J’ai trouvé le programme C25K, “canapé à 5 kilomètres”, téléchargé l’appli sur mon portable, et commencé ma journée en faisant mon programme.  Le fait que je n’avais jamais fait de jogging même étant jeune ne me posait aucun problème, parce que ce programme alternait la marche rapide avec le jogging,les moments de jogging s’allongeant avec le temps.

plan decembre ppql semaine 1J’aimais bien ce programme, jusqu’au moment où j’ai découvert que j’avais de l’ arthrose au genou droit, et ma carrière de jogging était finie avant même d’avoir vraiment commencé.   Pendant que je le faisais, cependant, j’avais les encouragements de mes enfants, qui se sont mis avec moi dans le programme.

On a vite découvert qu’il y avait des difficultés à faire du jogging ensemble.  D’abord, il y avait le problème de la taille.  Mes jambes étaient plus longues que les leurs, et donc ils faisaient deux pas pour un de mes pas.  Ensuite, il y avait des problèmes d’efforts.  J’avais beaucoup de mal à faire du jogging, et donc j’étais complètement épuisée au moment où ils pouvaient continuer encore longtemps après moi.

Nous avons découvert le moyen d’accorder nos pas, et à terminer la course ensemble.  Et nous avons appris aussi comment s’encourager les uns les autres pour terminer notre course.

Dans notre lecture ces prochains jours, Paul et l’auteur de l’épître d’Hébreux ont beaucoup à nous apprendre sur notre marche-devenue-course.   Combien en tant qu’enfants de Dieu, nous avons besoin d’être encouragés dans notre marche, jusqu’à la fin.

L’objectif en tête

Pendant mon temps de jogging, j’essayais toujours de mettre un repère devant moi un peu plus loin à distance pour m’encourager à continuer:  “Je ferai du jogging jusqu’au poteau,” etc.  Je le répétais à voix haute aux enfants, comme cela ils m’aidaient à tenir ferme dans ma décision de continuer jusqu’au bout.  Ensuite, on fixait ensemble un nouvel objectif, et on continuait notre course.  Lorsque je me fatiguais en chemin, les encouragements de mes enfants–“Vas-y, Maman, on va y arriver!”–me soutenaient jusqu’au prochain repère.

En relisant le passage familier de Philippiens 3, je m’identifie avec Paul qui décrit sa course dans le but de parvenir, “si je puis, à la résurrection d’entre les morts.” (Philippiens 3,11) On court pour bien terminer sa course, et non seulement pour la course elle-même.  La fidélité pendant cette vie est dans le but de recevoir le prix qui nous attend au ciel: “Je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ.” (Philippiens 3,14)

Si je vis ma vie terrestre dans le but de gagner le confort sur terre , et en vue de mes avantages sur terre, je rate le plus grand privilège que le salut de Dieu m’accorde: le fait de vivre éternellement avec Dieu, et les récompenses qui m’attendent dans cette demeure éternelle.  Il faut que je fixe les yeux sur cet objectif, et que je courre dans le but d’atteindre ma demeure céleste en restant la plus fidèle possible.

Heureusement, je ne suis pas toute seule à entamer cette course.  Tout comme mes enfants me criaient des encouragements pendant mes moments d’exercice, nous avons nos frères et sœurs qui se mettent à courir avec nous, tous avec le même objectif en tête: rester fidèle, jusqu’à la ligne d’arrivée.

Nous tous donc qui sommes des hommes faits, ayons cette même pensée; et si vous êtes en quelque point d’un autre avis, Dieu vous éclairera aussi là-dessus… Philippiens 3,15

Mes enfants auraient pu  continuer leur course sans moi, mais ils restaient à mes côtés, dans le but de m’encourager à continuer.  On avait le même objectif en vue, et donc on restait ensemble jusqu’à ce que notre course soit terminée.

Marchons d’un même pas

Ce n’était pas toujours facile de rester ensemble pendant qu’on courait.  Mes jambes étaient plus longues, et ils avaient du mal à garder le même rythme que moi.  Pour rester ensemble, j’ai du faire des “ajustements” à la longueur de mes pas, et les enfants devaient se dépêcher pour me rattraper.

Dans notre marche ensemble dans la vie chrétienne, il devrait en être ainsi, aussi.

Nous tous donc qui sommes des hommes faits, ayons cette même pensée; et si vous êtes en quelque point d’un autre avis, Dieu vous éclairera aussi là-dessus. Seulement, au point où nous sommes parvenus, marchons d’un même pas.  Soyez tous mes imitateurs, frères, et portez les regards sur ceux qui marchent selon le modèle que vous avez en nous. Philippiens 3,15-17

Connaissez-vous des personnes “fortes” dans la foi, qui marchent en suivant pleinement le Seigneur?  Mettez-vous en marche avec elles, et marchez ensemble.  Laissez-vous guider par leur expérience et ayez leur foi comme modèle.

Vous êtes le leader spirituel de votre entourage?  Ne perdez pas de vue ceux qui sont plus faibles, tout en les encourageant à suivre le modèle de Christ.  Il faut aussi aider ceux qui sont faibles à se méfier des mauvais exemples:

Car il en est plusieurs qui marchent en ennemis de la croix de Christ…ils ont pour dieu leurs ventre, ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte, ils ne pensent qu’aux choses de la terre.  Philippiens 3, 18-19

Encourageons nous les uns les autres à bien marcher pour le Seigneur.

L’Ultime Exemple pour notre Foi

Il y a plusieurs années, j’ai suivi une étude biblique dans l’épître aux Hébreux qui a beaucoup changé ma façon de voir ce livre.  L’étude s’intitulait Christ au dessus de Tout, et j’étais très émue de voir combien le sacrifice de Jésus pour moi était quelque chose de précieux.  En plus de vivre une vie sainte pour me montrer comment vivre sur terre, Il a racheté mon âme et Il m’a donné une place auprès de Lui au ciel.  Pour accomplir tout cela, Il a dû payer un prix inimaginable:

Mais celui qui a été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de la mort qu’il a soufferte; ainsi par la grâce de Dieu, il a souffert la mort pour tous.  Il convenait, en effet, que celui pour qui et par qui sont toutes choses, et qui voulait conduire à la gloire beaucoup de fils, ait élevé à la perfections par les souffrances le Prince de leur salut.  Car celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés sont tous issus d’un seul.  C’est pourquoi il n’a pas honte de les appeler frères… Hébreux 2,9-11

Voici l’image exacte d’une Personne qui a couru Sa course jusqu’à l’achèvement, tout en nous encourageant à bien vouloir Le suivre.  Lui qui a tout donné, veut bien “conduire à la gloire beaucoup de fils” (et filles), si nous suivons fidèlement par la foi la course qu’Il a mis devant nous.

Fatiguée par la course aujourd’hui?  Vous n’êtes pas seule.  Cherchez des compagnes de marche, et mettez vous en route avec elles.  Le prix à la fin en vaut la peine.

A bientôt pour un nouveau pas dans notre marche avec Dieu en Sa Parole!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s