Bonjour, nos chères lectrices fidèles,

Le scène est familière :  une petite fille qui admire les jolies choses que sa maman porte.  Des bijoux, du maquillage, du parfum, et des chaussures.  Qui d’entre nous, à un moment donné, n’a pas essayé les chaussures à talon de sa maman ?

Ma fille avait trois ou quatre ans, et elle avait reçu une jolie boite de costumes pour Noël, et à l’intérieur, il y avait des chaussures à talon.  Bien sûr, elle les a enfilées, avec les jolies robes et couronnes, et elle est partie se promener dans la maison, en s’exclamant, « Je suis belle.  N’est-ce pas que je suis belle ? »

plan-decembre-ppql-semaine-2Pourquoi les petites filles voudraient-elles faire cela ?  Ce n’est pas pour avoir les responsabilités d’une grande fille, mais la beauté qui vient avec la maturité.  Elle ne veut pas par exemple faire la vaisselle ou préparer à manger, (quoiqu’il y ait des filles qui désirent faire cela aussi), mais c’est dans le but de se sentir plus belle, plus attrayante, et plus comme maman, qui est pour elle, la plus belle femme au monde.

Comment fait-elle ressentir cette envie de beauté ?  En se glissant, pour un moment, dans les chaussures de maman.

Aujourd’hui, j’aimerais que l’on revienne un peu en arrière, et se souvenir de ce moment de plaisir, où nous avons essayé les chaussures de maman, pour voir si elles nous convenaient ou non.

Dans notre lecture, nous allons lire ce fameux passage où Paul encourage Tite, l’un des responsables des églises en Crête, d’instruire les membres de l’église, à prendre soin les uns des autres.  Avant de lire ce passage, il est important pour nous de signaler que Tite avait une lourde responsabilité en Crête.  Il n’y avait pas assez d’ouvriers et de personnes dirigées par le Saint-Esprit, pour que chaque église ait son propre pasteur.  (C’était une des choses à régler, Tite 1,5).  Paul donnait des instructions à Tite,dans l’attente du jour où chaque église allait avoir son propre chef.  Au chapitre deux, il donne des instructions aux différents groupes dans les églises, pour alléger un peu sa tâche d’instruction dans les églises.  Paul est en train de dire :  Pour mieux vous aider dans le ministère, parle aux personnes matures, et enseigne-les  la bonne doctrine, pour qu’eux à leur tour puisse instruire le prochain groupe, etc.

Ce qui est magnifique dans cette instruction,c’ est que personne n’est exclu de cet enseignement.  Si vous êtes une femme, vous avez une instruction à donner à quelqu’un d’autre, que vous soyez maman ou non.  Les femmes plus âgées dans la foi, plus matures, ont  l’obligation de partager ce qu’elles avaient appris, et partager cela avec quelqu’un de moins mature dans la foi.  Même ma fille, qui n’a que 15 ans, peut partager ce qu’elle a appris sur Dieu et comment être une fille par excellence avec les plus jeunes qu’elle.  Il n’y a pas de limite d’ âge.

Avant de regarder dans le texte, j’aimerais partager une image avec vous.  Souvent, en lisant ce passage en Tite, on cite des choses à enseigner un peu comme des lourdes charges à accomplir : « Vous devez faire ceci…vous êtes sensées être comme cela… »

On encombre les filles avec des lourdes responsabilités, en imposant certaines choses comme un devoir, une charge que chaque femme mature doit porter.  En dépeignant cela comme un fardeau, il n’est pas étonnant que la prochaine génération ne veule rien savoir.  Souvenez-vous des chaussures de maman :  on recherche la beauté qui vient avec la maturité.  Chacune des choses mentionnées par Tite est une responsabilité, certes, mais aussi quelque chose de précieux.  C’est une qualité d’une grande beauté.

Donc, en regardant chaque qualité ici, j’aimerais  qu’on change un peu notre façon de penser.  Au lieu d’être des fardeaux à porter, on prendra chaque chose mentionnée comme un accessoire de beauté porté par des femmes, pour les rendre de plus en plus belles aux yeux de leur famille et de leurs proches, mais surtout aux yeux de Dieu.

« Mon fils (ou ma fille), garde les préceptes de ton père, et ne rejette pas l’enseignement de ta mère. Lie-les constamment sur ton cœur, Attache-les à ton cou.  Ils te dirigeront dans ta marche, ils te garderont sur ta couche, ils te parleront à ton réveil… »  Proverbes 6,20-21

Alors, regardons ensemble ses qualités de beauté que Dieu veut pour chacune d’entre nous.

Notre apparence :  ce qui est visible aux yeux de tout le monde

  1. “L’extérieur qui convient à la sainteté.”  Cela parle de notre apparence, mais non seulement.  Nous sommes jugées par ce qu’on voit de l’extérieur, mais cela parle de tout ce qui est visible aux yeux de tous.  Cela parle aussi :
  1. De notre langage et notre façon de parler : « n’être ni médisantes »
  1. De nos habitudes quotidiennes : « ni adonnées aux excès du vin. »

Nos attitudes de cœur :  ce qui nous motive à agir

  1. Avoir de bonnes priorités dans la vie : « à aimer leur mari et leurs enfants »
  1. Avoir un bon équilibre dans la vie :  « à être retenues… »
  1. Avoir une vie pure de tout péché : «… chastes… »
  1. Ne pas être paresseuses : « …occupées aux soins domestiques… »
  1. Avoir de l’intégrité du cœur : « …bonnes… »
  1. Avoir le cœur humble : « …soumises à leurs maris… »

Le but de toute cette instruction ?

« …afin que la parole de Dieu ne soit pas calomniée… » Tite 2,5

La parole de Dieu veut littéralement dire, Ses paroles, mais aussi Son Fils, la Parole de Dieu vivante.  Nous portons toutes Son Nom, et notre désir le plus cher devrait être ne pas donner “une mauvaise réputation” (la définition du mot calomniée) à Son nom.

L’année dernière, à une retraite de dames où on m’avait confié la mission de parler sur ce sujet, nous avons discuté de toutes ces qualités de beauté, pour rappeler à la fin quel privilège cela est de porter la beauté de Christ en nous.  J’ai distribué des colliers à chaque femme, et je les ai encouragées à aller vers une autre femme,à donner le collier à une autre femme, avec des encouragements pour leur marche avec Dieu.  Je leur ai rappelées,

« Mon fils (ou ma fille), garde les préceptes de ton père, et ne rejette pas l’enseignement de ta mère. Lie-les constamment sur ton cœur, Attache-les à ton cou.  Ils te dirigeront dans ta marche, ils te garderont sur ta couche, ils te parleront à ton réveil… »  Proverbes 6,20-21

Que Dieu puisse nous aider aujourd’hui à repasser Ses qualités de beauté dans notre tête,  Son image parfaite de ce quùest une femme bien parée, et de partager Ses instructions avec les femmes et les filles de notre entourage.

A bientôt pour une nouvelle marche avec Dieu en Sa Parole!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s