Ne dites-vous pas qu’il y a encore quatre mois jusqu’à la moisson? Voici, je vous le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson… Jean 4,35

Avons-nous un champs visuel réduit?

Je sais que mes enfants en ont un.  A chaque fois que je leur fais remarquer un cartable qui traîne par terre, des miettes qui restent sur la table après le repas, ou les vêtements qui atterrissent sur le couvercle du panier à linge, et non à l’intérieur, ils me regardent bizarrement.  Est-ce possible que je sois la seule personne à voir ces choses?

Peut-être on n’a pas tous les deux la même optique sur la situation…

Aujourd’hui nous continuons dans notre série de méditations, Voici l’homme, un nouveau regard sur les paroles et les actes de Jésus.  (Si vous n’avez pas encore téléchargé le guide d’études, il se trouve à télécharger ici.) Le mot, “voici,” qui figure dans nos méditations est une invitation à  prêter attention aux mots qui suivent.  Notre “voici” d’aujourd’hui est une invitation de la part de Jésus, à voir nos circonstances actuelles avec une nouvelle optique.

Cela commence par une “petite escale” qui devient une rencontre extraordinaire…

Jésus, fatigué, assis au bord du puits…

La rencontre avec la femme samaritaine est l’une de mes rencontres favorites de Jésus avec un individu.  De toute évidence, cette rencontre n’aurait jamais dû avoir lieu.  D’abord, les Juifs contournaient systématiquement la Samarie, à cause de leur grand mépris pour ce peuple.  La phrase au début de Jean 4,4–“Comme il fallait qu’il passe par la Samarie…”–n’est pas une affirmation de nécessité physique, parce que les Juifs ne passaient jamais à travers la Samarie s’ils pouvaient l’éviter.  Il s’agissait peut-être du désir personnel de Jésus, d’être à cet endroit précis, pour rencontrer cette femme précisément.

Je n’ai jamais prêté attention au fait que Jésus est assis au bord de ce puits, à cause de Son corps humain affaibli par le voyage.  Dieu a utilisé les faiblesses même du corps de Jésus, pour qu’Il se trouve là au puits pour cette rencontre.  Le fait qu’Il avait faim–une autre réponse naturelle de Son corps après une longue marche–a permis que Jésus se retrouve seul avec cette femme, venue certainement à cette heure précise pour éviter les autres femmes qui venaient plus tôt pour puiser de l’eau.

Parfois je me sers de mes faiblesses, comme excuse pour ne pas accomplir la tâche que Dieu met devant moi en ce jour.  Dieu me connait entièrement, et Il peut utiliser TOUT mon être à Son service, si je suis prête à Lui confier même mes faiblesses .  De toute façon, même mes “forces” ne sont que faiblesses devant la puissance infinie de Dieu.

Ses disciples, arrivés, furent étonnés…

Quand je lis ce récit, j’ai l’habitude de me focaliser sur Jésus et la femme samaritaine, mais aujourd’hui j’aimerais mettre l’accent sur les disciples.  On ne connait pas l’avis des disciples à propos de cette escale en Samarie.  Peut-être étaient-ils surpris que Jésus veuille passer par-là.  Peut-être étaient-ils si pressés de rentrer, qu’ils acceptaient volontiers de prendre la route plus courte pour arriver à destination.

On voit bien qu’ils n’avaient pas la même optique que Jésus.  Ils savaient qu’il y avaient des gens autour d’eux, qui avaient besoin de connaitre Jésus, mais ils passaient leur temps à s’occuper de leurs besoins physiques.  Je me demande s’ils avaient pris le temps de parler de Jésus avec les gens de qui ils achetaient le pain, ou s’ils avaient juste conclu leurs achats, sans trop se soucier de la faim spirituelle des gens qui les entouraient.

Je me demande combien de fois je vois les gens qui m’entourent, mais  je ne les voit pas vraiment.  Je sais que je suis entourée des gens qui ont besoin de rencontrer Jésus, mais je ne prends pas le temps de les considérer avec les yeux de Jésus.

La Bible décrit pour nous la réaction des disciples, quand ils ont vu Jésus s’entretenir avec la femme:

Là-dessus arrivèrent ses disciples, qui furent étonnés de ce qu’il parlait avec une femme.  Toutefois aucun ne dit: Que demandes-tu? ou: Pourquoi parles-tu avec elle?  Jean 4,27

Jésus voyait la femme, et Il a reconnu que son plus grand besoin n’était pas l’eau qu’elle était venue puiser, mais la soif intérieure.  Les disciples regardaient la femme, mais ils ne contemplaient pas son besoin.  Il se demandaient pourquoi elle importunait Jésus.  Ils se hâtèrent d’offrir le pain qu’ils avaient acheté pour Lui.   Jésus au lieu de manger les invita à contempler les véritables besoins autour d’eux:

Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son oeuvre.  Ne dites-vous pas qu’il y a encore quatre mois jusqu’à la moisson?  Voici, je vous le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson. Jean 4,34-35

Bien sûr, il faut manger pour vivre.  Il faut aussi travailler, nous occuper de nos besoins physiques, et nous reposer.  Mais il ne faut jamais oublier que nos projets et nos activités devraient être choisis avec des perspectives éternelles en vue.  Si mes activités, mes loisirs, et même mes projets, ignorent ce qui est vraiment LE plus important,au lieu de m’aider à garder mes yeux sur Jésus et Sa volonté pour ma vie,  je devrais faire un “examen de vue” spirituel.

Pourquoi suis-je en train de m’ activer aujourd’hui?  Suis-je préoccupée par mes projets, ou ai-je en tête d’accomplir la volonté de Dieu en cette journée?

L’invitation de Jésus pour les disciples est la même pour moi en ce jour.  Il faut que je lève mes yeux–de mon portable, de mes projets–et contempler les gens qui m’entourent.  Il faut que je laisse Dieu guider mes pas aujourd’hui, vers les gens dans le besoin, et les encourager à faire le pas de plus…pour s’approcher de Jésus.

Levons nos yeux aujourd’hui, et contemplons nos environs, avec l’optique de Jésus …

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s