Ce même jour, quelques Pharisiens vinrent lui dire:  Va-t’en, pars d’ici, car Hérode veut te tuer.  Il leur répondit:  Allez, et dites à ce renard, Voici, je chasse les démons et je fais des guérisons aujourd’hui et demain, et le troisième jour j’aurai fini.  Mais il faut que je marche aujourd’hui, et demain, et le jour suivant; car il ne convient pas qu’un prophète périsse hors de Jérusalem.  Luc 13,31-33

Si vous saviez qu’il ne vous restait que très peu de temps sur la terre, comment passeriez-vous vos journées?

Je suppose que j’aurais des pensées pour mes proches, de passer plus de temps en leur compagnie.  Je crois que je m’enfermerais avec ma famille, et passerais le plus de temps possible à les rassurer de mon amour et à transmettre des dernières instructions à mes enfants.

Nous arrivons dans notre étude pour Pâques, Voici l’homme, vers la fin de la vie de Jésus, et cela m’oblige à me poser la question:  Comment Jésus a t-Il passé Ses derniers jours sur la terre?  Quelles étaient ces dernières occupations?

Cela ne devrait pas m’étonner, que Jésus vécut ces derniers jours, tout comme Il a vécu avant:  Il s’est occupé à faire la volonté de Son Père, et les œuvres que Son Père Lui avait préparé d’avance.“Jésus traversait les villes et les villages, enseignant, et faisant route vers Jérusalem.” (Luc 13,22).

En tant que Dieu, Jésus savait ce qui allait Lui arriver  à Jérusalem, mais Il n’a pas flanché ni dévié de Sa route.  En tant que Fils obéissant, Il fixa Ses yeux sur le but que Son Père avait préparé pour Lui, et Il marcha droit dans la volonté de Son Père.

Je me demande, si je savais d’avance ce que Dieu me préparait pour l’avenir, si je resterais ferme dans ma marche vers cette fin?  Ou serais-je parmi ceux qui ont abandonné Jésus pour les plaisirs de ce monde?

Les associations par curiosité et non par conviction

Les enseignements de Jésus pendant la route vers Jérusalem avaient pour but de préciser ceux qui étaient véritablement des enfants de Dieu. Cela ne laissait aucun doute sur qui sont les Siens, et ceux qui n’appartiennent pas au royaume de Son Père.

Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite.  Car, je vous le dis, beaucoup chercheront à entrer et ne le pourront pas.  Quand le maître de la maison se sera levé et aura fermé la porte, et que vous, étant dehors, vous commencerez à frapper à la porte, en disant: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous!  il vous répondra: Je ne sais pas d’où vous êtes… Luc 13,24-25

A ce moment de Son ministère, Jésus savait combien Son temps était limité,  non seulement Son temps sur la terre, mais Son ministère personnel auprès de ces gens autour de Lui.  La foule n’avait aucune idée de ce qui allait venir dans les jours suivants.  Ils avaient suivi Jésus pour voir des miracles, ou parce qu’ils voulaient être près de la “star” du moment.  Jésus était en train de vanner ceux qui appartenaient vraiment à Lui, et ceux qui cherchaient une gloire passagère.

Il cible ceux qui avaient une association informelle avec Lui–ceux qui l’avaient entendu parler mais restaient inchangés dans leurs cœurs. Jésus leur dit qu’une association limitée à la curiosité sans changement de cœur  n’était pas suffisante aux yeux de Dieu.

Et il répondra:  Je vous le dis, je ne sais d’où vous êtes; retirez-vous de moi, vous tous, ouvriers d’iniquité.  C’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes, dans le royaume de Dieu, et que vous serez jetés dehors. Luc 13,27-28.

Dans Ses enseignements, Jésus cible aussi ceux qui par leur position en tant que “chefs du peuple” pensaient avoir un accès privilégié auprès de Dieu.

Et voici, il y en a des derniers qui seront les premiers, et des premiers qui seront les derniers.  Luc 13,30

De la même manière que le premier groupe, ces personnes non plus n’avaient pas compris que Dieu ne regarde pas l’extérieur des hommes, mais plutôt aux cœurs des hommes.  Il discerne nos motivations pour le suivre.  Si nous recherchons un accès auprès de Dieu par nos propres mérites, nous nous retrouverons avec “ceux du dehors” quand le Maître reviendra.

Quelle est ma relation avec Jésus?  Suis-je connue de Lui?

Allez, et dites à ce renard, voici…

Les renards et les chacals, deux animaux qui prennent leur racine dans le mot “terrier,” étaient des animaux très communs dans le pays d’Israël.  Quand ils sont mentionnés dans la Bible, ce n’est jamais une bonne chose.  Les renards étaient des pestes pour le peuple, des animaux qui détruisaient.  Les chacals étaient des prédateurs qui chassaient leur gibier en bande qui rodaient sans frein dans le territoire des Juifs.  Ces deux animaux étaient connus comme des animaux rusés et intelligents, mais très destructeurs.

Il n’est pas surprenant que Jésus emploie ce terme en parlant d’Hérode, le roi des Juifs.  Hérode voulait à tout prix faire disparaître Jésus, sinon pour la simple raison qu’il se sentait menacé par Lui.  Jésus ne convoitait pas le trône terrestre de Hérode, mais avait le désir d’accomplir la volonté de Son Père céleste:

Ce même jour, quelques Pharisiens vinrent lui dire:  Va-t’en, pars d’ici, car Hérode veut te tuer.  Il leur répondit:  Allez, et dites à ce renard, Voici, je chasse les démons et je fais des guérisons aujourd’hui et demain, et le troisième jour j’aurai fini.  Mais il faut que je marche aujourd’hui, et demain, et le jour suivant; car il ne convient pas qu’un prophète périsse hors de Jérusalem.  Luc 13,31-33

Les menaces du roi Hérode importaient peu à Jésus.  Il connaissait la mission que Son Père Lui avait confié, et Il marchait dans ce but.  Il savait quelles œuvres Il Lui restait à accomplir avant de quitter cette terre.  Jésus restait indifférent aux menaces, même celles contre Sa propre vie.  Il continua, inchangé, pour faire la volonté de Dieu.

Cela me fait penser au fait qu’il en faut si peu pour me dévier de ce que Dieu me demande de faire dans ma journée.  Une santé affaiblie, une humeur désagréable, un temps inclément, et mon désir de faire la volonté de Dieu disparaît.  Combien j’ai besoin de garder en tête ma mission sur la terre, et d’être fidèle à ce que Dieu me demande de faire, aujourd’hui.

Tous les jours, je m’approche petit à petit de mes derniers moments sur la terre.  En regardant en arrière, qu’est-ce que je verrai?  Verrai-je une vie de fidélité, malgré les circonstances difficiles?  Serai-je toujours près de mon Seigneur, ou me retrouverai-je parmi ceux qui l’ont abandonné?

Que Jésus puisse me trouver toujours fidèle, marchant tous les jours un peu plus près de Lui.

A bientôt pour un nouveau, Voici…

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s