Jésus prit les douze auprès de lui, et leur dit:  Voici, nous montons à Jérusalem, et tout ce qui a été écrit par les prophètes au sujet du Fils de l’homme s’accomplira.  Car il sera livré aux païens; on se moquera de lui, on l’outragera, on crachera sur lui, et, après l’avoir battu de verges, on le fera mourir; et le troisième jour il ressuscitera.  Mais ils ne comprirent rien à cela; c’était pour eux un langage caché, des paroles dont ils ne saisissaient pas le sens.  Luc 18,31-34

C’est le mot  que nous redoutons le plus en tant que maman,de la part de nos enfants:

“Pourquoi?”

Je crois que, quand mes enfants étaient petits, ils me posaient cette question au moins 36 000 fois par jour.  Leur curiosité était insatiable.  Tout ce qu’ils rencontraient dans leur monde exigeait une explication, et ils voulaient tout savoir, tout de suite.

Je me demande, en tant qu’enfant de Dieu, combien de fois j’aurais dû poser mes “pourquois” à Mon Père, et écouter Ses instructions pour ma vie.  Combien de soucis, de craintes, et de situations difficiles auraient pu être évitées, si j’avais simplement pris le temps de bien écouter, et comprendre, Sa Parole.

Nous continuons dans notre série d’études, Voici l’homme, un regard sur les derniers jours de Jésus sur la terre.  Ce mot, “voici,” que nous trouvons dans ces versets est une invitation à faire l’inspection sur ce qui sera dit, et de contempler de nouveau les événements qui suivent.

Dans notre passage d’aujourd’hui, Jésus continue Son chemin vers Jérusalem, enseignant et préparant Ses disciples pour Sa mort certaine à Jérusalem.  Il n’épargne pas de détails.  Il ne cache pas le traitement qu’Il allait endurer.

Jésus prit les douze auprès de lui, et leur dit:  Voici, nous montons à Jérusalem, et tout ce qui a été écrit par les prophètes au sujet du Fils de l’homme s’accomplira.  Car il sera livré aux païens; on se moquera de lui, on l’outragera, on crachera sur lui, et, après l’avoir battu de verges, on le fera mourir; et le troisième jour il ressuscitera.  Mais ils ne comprirent rien à cela; c’était pour eux un langage caché, des paroles dont ils ne saisissaient pas le sens.  Luc 18, 31-34

En relisant ces paroles, je me pose toujours la même question:

Pourquoi les disciples n’ont-ils pas posé des questions à propos de Ses Paroles?

Ils avaient peur.  Dans le passage parallèle en Marc 10,32, Dieu nous donne un aperçue de ce qui se passe dans les têtes des disciples à ce moment dans le ministère de Jésus:

Les disciples étaient troublés, et le suivaient avec crainte.  Marc 10,32

Ils savaient que les Juifs voulaient faire mourir Jésus, et peut-être eux-mêmes, aussi.  On n’aime pas trop poser des questions sur les choses qui nous font le plus peur, parce qu’on craigne les réponses.  Malgré le nombre de fois où Jésus s’est montré plus fort que les obstacles devant Lui, les disciples ne Le faisaient pas entièrement confiance.

Je fais exactement la même chose dans ma vie.  Malgré les nombreuses occasions où Dieu S’est montré puissant et fidèle dans ma vie, j’ai toujours peur de me reposer entièrement en Lui.  Combien j’ai besoin de voir ma foi grandir, pour que je me repose entièrement en Lui dans les situations difficiles de ma vie.

Ils avaient leurs propres idées sur ce qui devait Lui arriver.  Les disciples de Jésus, comme pour les autres Juifs, attendaient une Messie qui allait leur délivrer de leurs soucis actuels, et d’établir un royaume sur la terre.  Malgré les nombreuses fois où Jésus leur indiqua le contraire, ils n’avaient toujours pas compris.  Dans le passage parallèle en Matthieu 20, nous avons la requête de la mère de Jacques et Jean qui est venu demander à Jésus d’accorder à ses fils des places privilégiées dans le royaume à venir.  Elle, comme les disciples, attendait l’accomplissement à Jérusalem d’un règne terrestre de Jésus.

Les disciples disputaient entre eux pour savoir lesquels seront les plus grands, mais Jésus leur rappelle,

C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de beaucoup.  Matthieu 20,28

Combien de fois est-ce que j’ai laissé mes propres désirs m’aveugler pour que je ne voie pas ce que Dieu est en train de faire dans ma vie.  Ma propre raisonnement m’a empêché de voir le plan de Dieu, parce que cela ne corresponde pas à mes attentes.  Combien j’ai besoin de laisser Dieu me guider, pour que mon optique sur les événements de ma vie soit en règle avec ce que Dieu a déjà planifié d’avance.

Ils étaient trop distraits.  La foule pressait, les menaces des chefs religieux augmentait, la Pâque s’approchait…et ils étaient en chemin vers la ville la plus importante de leur époque: Jérusalem.  Il aurait été si facile de perdre de vue ce que Jésus leur disait, avec tout le bruit autour d’eux.  Combien il est difficile pour nous, quand nous sommes dans le flot des circonstances turbulentes, de garder notre calme et notre foi en Dieu.

Dans les moments les plus chaotiques dans ma vie, combien j’ai besoin de me mettre à l’écart, et rechercher la calme qui vient de Dieu.

Plus tard, les disciples se rappelleront de ces choses…après le fait, après la résurrection.  Malheureusement, ce serait trop tard.  S’ils avaient pris de temps à ce moment-là de rechercher plus de précisions de la part de Jésus, peut-être le résultat aurait été différent.

Ils auraient eu la foi renforcée.

Ils auraient peut-être veillé avec Jésus dans la prière, au lieu de s’endormir.

Pierre n’aurait peut-être pas renié Christ.

Les disciples auraient été là au moment de Sa résurrection.

Jésus savait très bien qu’ils ne comprenaient pas.  Cependant, Il a quand même pris le temps de les avertir, pour que plus tard, après Sa résurrection, ils aient tous les morceaux du puzzle.  Ils pouvaient voir Sa mission sur la terre en entier, voir le plan de Dieu qui était accompli, et dire, “Mais oui, c’était là, juste devant nos yeux.  Il nous a tout dit.  Maintenant, nous comprenons.”

Un jour, nous allons comprendre nos “pourquois.”  Les choses qui nous font peur maintenant seront dévoilées pour ce qu’elles sont réellement:  des petits soucis de ce monde.  Mes propres raisonnements de ce que je crois être “logique,” seront dévoilés comme des imaginations vaines de mon propre égoïsme.  Les distractions de ce monde seront dévoilées comme des obstacles à ma foi, et je verrai que les priorités qui me semblaient si importantes pendant cette vie, ne seront que des vanités sur ma route.

Je Le verrai–Son amour, Son sacrifice, Sa fidélité, Ses compassions–et enfin, je comprendrai.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s